Home
Links
Contact
About us
Impressum
Site Map?


Afrikaans?
عربي
Bahasa Indones.
Deutsch
English
Français
Hausa/هَوُسَا
עברית
O‘zbek
Peul?
Português
Русский
தமிழ்
Türkçe
Yorùbá
中文



Home (Old)
Content (Old)


Indonesian (Old)
English (Old)
German (Old)
Russian (Old)

Home -- French -- 01. Conversation -- 3 Bible not Corrupted

This page in: -- Arabic? -- Chinese -- English -- FRENCH -- German? -- Hausa -- Indonesian -- Russian

Previous booklet -- Next booklet

01. Dialogue avec Les Musulmans à Propos de Christ

3 - La Bible est Véridique Et Fiable



3.01 -- La Bible est Véridique Et Fiable

3.02 -- Introduction

Beaucoup de musulmans sont sceptiques et déclarent que la Bible a été falsifiée. Beaucoup pensent que les Européens sont des gens corrects et sérieux; leur législation sociale est équitable, mais les personnes pieuses d’Europe vivent dans l’illusion: elles croient que la Thora, les Psaumes et les Evangiles sont des livres fiables. Cela était vrai naguère. Mais les éditions actuelles sont toutes falsifiées. Et les chrétiens actuels se trouvent gravement abusés et suivent des fables et des falsifications.

D'où vient la méfiance des musulmans envers les 66 livres de la Bible? Sur quels arguments fondent-ils leur accusation de falsification?

3.03 -- La discrédit de la Thora dans le Coran

Le Coran contient dix versets qui confortent les musulmans dans leur méfiance vis-à-vis de la Bible. Mohammed rapporte ce qu’Allah reprochait aux juifs qui ne révélèrent pas clairement aux musulmans les mystères et les préceptes de la Thora:

Ne troquez pas mes Signes à un vil prix. (Sourate al-Baqara 21:41)

Ne dissimulez pas la Vérité en la revêtant du mensonge. Ne cachez pas la Vérité, alors que vous savez. (Sourate al-Baqara 2:42)

Certains d’entre eux ont altéré la Parole de Dieu, après l’avoir entendue, sachant (ce qu'ils faisaient) (Sourate al-Baqara 2:75)

Malheur à ceux qui écrivent le Livre de leurs mains, et qui disent, ensuite, pour en retirer un faible prix: “Ceci vient de Dieu!”. (Sourate al-Baqara 2:79)

Plusieurs d’entre eux, cependant, cachent la Vérité, bien qu’ils la connaissent. (Sourate al-Baqara 2:146)

Ô gens du Livre! Pourquoi dissimulez-vous la Vérité sous le mensonge? Pourquoi cachez-vous la Vérité, alors que vous savez? (Sourate Âl ‘Imrân 3:71)

Certains d’entre eux altèrent le Livre en le récitant pour faire croire que leurs inventions appartiennent au Livre, mais elles sont étrangères au Livre. (Sourate Âl ‘Imrân 3:78)

Certains juifs altèrent le sens des paroles révélées (littéralement: ils changent les mots de leurs places). (Sura al-Nisâ’ 4:46)

Mais ils ont rompu leur alliance, nous les avons maudits et nous avons endurci leurs cœurs. Ils altèrent le sens des paroles révélées; ils oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. (Sourate al-Mâ’ida 5:13)

Parmi ceux qui disent: “Nous sommes chrétiens”, nous avons accepté leur alliance, et certains ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. (Sourate al-Mâ’ida 5:14)

Quiconque examine, en arabe, ces dix fragments de versets y trouve huit accusations problématiques:

  • Pas tous les juifs, seul un petit nombre d’entre eux, cherchèrent à berner Mohammed (Sourates al-Baqara 2:75, 146; Âl ‘Imrân 3:78).
  • Bien qu’ils aient été bien orientés (Sourate al-Nisâ’ 4:46), ils voilèrent la vérité sous des vocables creux (Sourates al-Baqara 2:42; Âl ‘Imrân 3:71).
  • Ils rendirent difficile la communication à Mohammed de textes bibliques et ne lui traduisirent rien de leur Livre avant que Mohammed ne vienne acheter chez eux (Sourate al-Baqara 2:41, 79).
  • Ils dissimulèrent devant lui certaines ordonnances qui les auraient accusés eux-mêmes (à cause de l’adultère d’un des leurs) (Sourates al-Baqara 2:42, 1456; 3:71).
  • Ils modifièrent les voyelles de certains mots pour leur donner un autre sens (Sourates al-Baqara 2:75; al-Nisâ’ 4:46; al-Mâ’ida 5:13).
  • Ils prononcèrent mal les textes de la Thora, afin que nul ne puisse comprendre ce qu’ils disaient (Sourate Âl ‘Imrân 3:78).
  • Ils oublièrent de plein gré de nombreux versets, ce qui fut également reproché aux Chrétiens (Sourate al-Mâ’ida 5:13, 14)
  • Ils écrivirent les livres saints de leurs propres mains en prétendant que ceci venait de Dieu. (Sourate al-Baqara 2:79).

Il ressort clairement de ces textes que seule une minorité de juifs de Médine était mis en cause par Mohammed. La majorité des juifs n’était pas concernée par ces incriminations Ils n’ont ni éclipsé, ni falsifié la Thora. Les juifs du monde entier possèdent encore et toujours le texte non altéré de la Thora originale.

Nulle part le Coran affirme qu’un rouleau entier de la Thora aurait été falsifié par tel ou tel groupe de juifs. Seuls des mots isolés ont été mal prononcés ou mal vocalisés. L’infaillibilité de l’ensemble de la Thora n’a nulle part été remise en question dans le Coran.

Les juifs, tout comme les chrétiens, n’étaient pas en mesure de citer de mémoire beaucoup de textes bibliques, mais ils affichèrent leurs propres opinions, leurs propres expériences et leurs propres interprétations. Les musulmans voient dans l’apprentissage par cœur de la parole révélée une preuve de l’attachement de l’homme à Dieu et à sa Parole. Mohammed aurait aimé connaître l’énoncé précis de la Révélation et pas seulement les opinions des uns et des autres.

L’analyse des textes coraniques ci-dessus montre que la suspicion de falsification de la Thora n’est pas fondée. De plus, en aucun endroit du Coran, il n’est question de falsification de l’Evangile, car Mohammed connaissait et respectait l’amour de la vérité des chrétiens.

3.04 -- La recherche dans la Bible du nom de Mohammed

Lorsque plusieurs juifs et chrétiens arabes devinrent musulmans, ils se demandaient si le nom de Mohammed, le sceau de tous les prophètes, ne devait pas figurer prophétiquement dans la Bible. C’est pourquoi Mohammed laisse dire par ‘Issa dans le Coran, qu’après lui viendrait un Envoyé du nom de Ahmed (Sourate al-Saff 61:6).

Depuis, les musulmans soupçonnent les juifs et les chrétiens d’avoir supprimé de leurs livres les noms de Mohammed ou son diminutif Ahmed.

Parallèlement commença un examen minutieux de toutes les promesses bibliques, en vue d’y déceler une allusion cachée concernant Muhammad. On cite souvent Deutéronome 18:15. Moïse proclame: „L'Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez!“ Les musulmans furent enthousiasmés et dirent: Le prophète annoncé ici est Mohammed. Mais ils n’ont pas pris en considération que ce prophète serait issu du peuple d’Israël. Et si l’on rétorque à ceux qui s’appuient sur Deutéronome 18:15 en demandant si Mohammed était israélien ou juif, on obtient un démenti embarrassé.

De l’Evangile, on cite toujours cette promesse de Jésus: „Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c'est lui qui vous enseignera toutes choses“ (Jean 14:26; voir aussi Jean 14:16-17). Les exégètes musulmans pensent que le Consolateur promis est Mohammed. Ils analysèrent le mot grec paraklétos (Consolateur) et pensèrent qu’il résultait d’une altération (peut-être opérée par des chrétiens) du mot grec périklutos, mot qui signifie “le très illustre” et qui correspond au nom arabe Mohammed. Mais cet argument perd sa valeur, puisque nul musulman n’accepterait de voir en Mohammed un envoyé du Christ. De plus, cet Esprit envoyé aux apôtres devait demeurer avec eux et en eux (Jean 14:17).

3.05 -- Une décision anti-biblique

Lorsque les exégètes et commentateurs musulmans, plusieurs siècles après la mort de Mohammed, comparèrent la Bible et le Coran, ils constatèrent qu’il n’y avait, dans les deux livres, pas une seule phrase qui était parfaitement juxtaposable, ni dans sa forme, ni dans son contenu. Le trouble croissant qui succéda à cette constatation fut apaisé par un ingénieux postulat conventionnel selon lequel toutes les différences entre la Bible et le Coran résulteraient de la falsification de la Bible. Le Coran devint ainsi la référence et le critère, face à la Bible. Dans la conception islamique, les deux livres, qui bénéficient d’une inspiration verbale, proviennent de la “mère du Livre” céleste. Les contradictions inconciliables entre les deux livres seraient les preuves de la falsification de la Thora et de l’Evangile. Nous devons reconnaître, en dernière analyse, qu’un esprit anti-biblique, qui retient assujetti la majorité des musulmans, régit l’Islam.

3.06 -- Le venin de M. Dedat

La quatrième bataille islamique contre la Bible a été orchestrée par M. Dedat, un musulman indien, en Afrique du Sud. Il rechercha, auprès des libres penseurs européens, des communistes, des matérialistes, des théologiens libéraux des arguments extra-coraniques qui semblent ébranler la fiabilité de la Bible. Ses arguments anti-bibliques sont souvent en opposition avec les déclarations du Coran. Il est néanmoins soutenu financièrement par les états pétroliers, parce qu’il a miné, sur les cinq continents, même chez beaucoup de chrétiens, la confiance en la Bible.

M. Dedat affirme que Jésus n’aurait pas dit la vérité lorsqu’il prophétisa sa résurrection: „Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre“ (Matthieu 12:40; Marc 8:11-12; Luc 11:29-32). M. Dedat déclare sarcastiquement que Jésus a séjourné au tombeau du vendredi soir au dimanche matin, soit un jour et demi et deux nuits, donc pas trois jours et trois nuits. Jésus n’était donc pas un prophète fiable!

Beaucoup de chrétiens n’ont pas de réponse à de tels arguments et baissent les bras. Dans ce cas précis, la réponse est la suivante: Selon la tradition juive, une action accomplie, quel que soit le moment de la journée, appartient légalement au jour en question tout entier (lequel comporte un jour et une nuit). Toute journée entamée est donc à compter comme une journée entière. (Voir Esther 4:16 et 5:1). L’expression: „un jour et une nuit“ ne signifie donc pas nécessairement 24 heures, mais indique seulement qu’une action s’est accomplie au cours de ces 24 heures Ainsi, le vendredi, comme le premier jour de la semaine sont à compter comme des journées entières, ce qui fait alors trois jours et trois nuits.

Nous ne procédons pas autrement. Les mots “hier” ou “demain” désignent une journée qui dure 24 heures; mais quand je dis: Hier, j’ai écrit une lettre, cela ne signifie pas que j’ai commencé ma lettre à 0 heure pour la terminer à 24 heures! Et si je dis: Demain, j’irai à la banque, cela ne veut pas dire que je passerai 24 heures à la banque.

Mais c’est avec de telles arguties, qui ne tiennent pas compte des usages linguistiques, que M. Dedat tente de remettre en question l’ authenticité de la crucifixion et de la résurrection. Il a rassemblé nombre de critiques textuelles de théologiens libéraux et essaie de démontrer, par leurs allégations, que même des spécialistes chrétiens ne croient plus en l’infaillibilité de la Bible. Le venin de cet adversaire du christianisme s’est répandu en Afrique, en Asie et sur tout le globe. Ses enseignements, en plusieurs langues et depuis deux générations, exercent une emprise non négligeable.

3.07 -- La confiance en la véracité de la Bible ébranlée

Il n’est pas étonnant, que, non seulement des chrétiens, à travers le monde, mais surtout des musulmans aient été ébranlés dans leur confiance en la Bible. Quiconque veut apporter le salut de Jésus-Christ aux partisans de Mohammed doit trouver des moyens pour faire naître en eux la foi en la Bible, sinon toute peine est perdue. Le cantique de Louis Nicolas, Comte de Zinzendorf (1700-1760) garde sa valeur dans la mission auprès des musulmans.

Seigneur, Ta Parole est comme de l’or
Conserve - moi à jamais ce trésor.
Car je le préfère à tout autre don,
Aux richesses qui ne sont qu’illusion.
Si Ta Parole devait disparaître
Ma foi, alors, qui donc la fera naître?
Posséder l’univers ou mille mondes
Ne vaut rien, si Ta Parole n’abonde.

Qui veut témoigner aux musulmans de la véracité de la Bible, trouve ci-joint cinq arguments pertinents:

  1. Le témoignage de l’Ancien Testament quant à la véracité de la Parole de Dieu;
  2. Le témoignage de Jésus-Christ et des apôtres sur l’inaltérabilité de l’Ancien et du Nouveau Testament;
  3. Le témoignage de diverses sources profanes;
  4. Les allusions positives du Coran concernant l’inspiration et l’inaltérabilité de la Bible;
  5. L’expérience personnelle de la puissante action de la Parole de Dieu.

3.07.1 -- Le témoignage de l’Ancien Testament quant à la véracité de la Parole de Dieu

Pour faire comprendre à un musulman que Dieu lui-même veille sur sa Parole, il faut étudier les versets suivants:

Dans Jérémie 1:11-12, nous lisons: „La parole de l'Éternel me fut adressée en ces mots: Que vois-tu, Jérémie? Je répondis: Je vois une branche de l'amandier ‘veilleur’. Et l'Éternel me dit: Tu as bien vu; car je veille à accomplir ma parole“.

Le prophète obtient une assurance, une garantie concernant la validité et l’inaltérabilité de la Parole de Dieu, puisque Dieu lui-même veille' sur sa Parole. L’Eternel ne dort ni ne sommeille: il regarde les hommes et empêche toute falsification de sa Parole. La visée de la Parole de Dieu ne réside pas dans la parole en elle-même, mais en son accomplissement et son efficacité. Le Seigneur veille sur sa Parole, afin de l’accomplir''. Personne ne saurait s’opposer à ce que le Tout-Puissant Maître du monde accomplit ce qu’il dit.

Dans Deutéronome 4:2, nous lisons cette parole de Moïse: „Vous n'ajouterez rien à la parole que je vous commande, et vous n'en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l'Éternel, votre Dieu, tels que je vous les donne“.

Qui oserait, consciemment ou par inadvertance modifier les commandements et les promesses de Dieu, y ajouter ses propres pensées ou supprimer des interdictions contrariantes? Le Seigneur lui-même exige, par le truchement de Moïse, de garder exactement sa Parole et de la préserver de toute altération, de l’apprendre par coeur et de la pratiquer quotidiennement. La Bible défend elle-même sa véracité. La parole d’un prophète est reconnue, par l’Islam, comme la parole directe d’Allah! Il n’y a pas de divergence entre Allah et son prophète. Un envoyé d’Allah détient ainsi une grande autorité. Le terme de Thora, pour le musulman, désigne habituellement tout l’Ancien Testament et pas seulement le Pentateuque.

Dans les Proverbes 30:5-6, on peut lire: „Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui. N'ajoute rien à ses paroles, de peur qu'il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur“.

Comme l’or est affiné par le feu, ainsi la Parole est affinée par le regard de Sainteté de Dieu. C’est pourquoi, elle est exempte d’erreurs, pure et permanente. Le Seigneur veut nous revêtir de sa divine armure (Ephésiens 6:10-20). Celui qui n’est pas fondé dans la Parole du Seigneur manque de puissance spirituelle. Celui qui professe comme révélation divine sa propre philosophie, la psychologie, les sciences ou les pseudo-vérités d’autres religions ou cultures, est démasqué et puni par Dieu, en tant qu’ imposteur. La „folie de la Parole de Dieu“ est plus redoutable que la sagesse du monde (1 Corinthiens 1:18-29).

Dans le Psaume 33:4, nous lisons: „Car la parole de l'Éternel est droite, et toute son oeuvre s'accomplit avec fidélité“.

Le texte biblique contient la vérité authentique, même si les musulmans ou les chrétiens libéraux nient cette réalité. La claire démonstration de la véracité de la Parole de Dieu réside en son accomplissement. La Parole de Dieu est non seulement vraie, mais elle accomplit ce qu’elle annonce. Les 333 prophéties messianiques de l’Ancien Testament, accomplies dans le Nouveau Testament, confirment la véracité des livres de l’Ancienne Alliance de façon remarquable. Il n’y a pas au monde un autre livre qui contienne en lui-même, comme la Bible, les preuves de sa véridicité. Le Seigneur accomplit ce qu’il promet. Le Coran enseigne la prédestination de toutes choses. Les inéluctables accomplissements, dans le Nouveau Testament, des prophéties vétéro-testamentaires, en accord avec leur foi en la prédestination, ouvrent les yeux de beaucoup de musulmans.

Dans le Psaume 119:89, nous lisons: „A toujours, ô Éternel! Ta parole subsiste dans les cieux“. En Esaïe 40:8, nous lisons: „la parole de notre Dieu subsistera éternellement“ (Voir aussi 1 Pierre 1:25).

Celui qui saisit le sens infini du mot „éternel“, découvre la portée illimitée dans le temps et l’espace de ces promesses. Notre durée de vie est très limitée. Mais la Parole du Seigneur demeure inébranlable, plus encore que les falaises qui endiguent les chutes du Niagara. Au travers de la Parole de Dieu, l’éternité s’imbrique dans notre aujourd’hui. Pour tous les continents de la terre et pour les milliards de galaxies, la Parole demeure normative. Ses commandements, ses promesses et l’expérience de beaucoup de croyants confirment son exactitude.

Dans le Psaume 19:7-9, David témoigne comment, au cours de sa vie, il a expérimenté la vérité de la Parole non falsifiée de Dieu.

„La loi de l'Éternel est parfaite,
elle restaure l'âme;
Le témoignage de l'Éternel est véridique,
il rend sage le simple.
Les ordres de l'Éternel sont droits,
ils réjouissent le cœur;
Le commandement de l'Éternel est limpide,
il éclaire les yeux“.

Celui qui considère ces quatre affirmations: parfaite, véridique, droit et limpide, prend confiance en la Bible non falsifiée et peut transmettre cette conviction aux musulmans.

Dans Esaïe 55:10-11 se trouve une proclamation encourageante du Seigneur pour tous ceux qui annoncent sa Parole aux juifs, aux hindouistes, aux bouddhistes, aux musulmans, aux libéraux et aux fanatiques: „Comme la pluie et la neige descendent des cieux et n'y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre et fait germer (les plantes), sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est‑il de ma parole qui sort de ma bouche: elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli avec succès ce pour quoi je l'ai envoyée“.

Les révélations de Dieu dans la Bible ne sont pas seulement vraies et non falsifiées, mais elles sont pleines de puissance et accomplissent la volonté de Dieu. Cette qualité de la parole révélée est ignorée dans l’Islam. La Parole biblique recèle un pouvoir qui est créateur, qui pardonne, qui console, qui régénère. Beaucoup de juifs sont conscients de cela et conservent les rouleaux de leur Thora avec un saint respect. Beaucoup d’entre eux ont payé de leur vie leur foi en l’inaltérabilité et l’autorité des livres de l’Ancien Testament.

3.07.2 -- Le témoignage sur l’inaltérabilité de la Bible dans le Nouveau Testament

Dans Matthieu 5:17-18 nous trouvons une parole cruciale et déterminante de Jésus qui définit son attitude vis-à-vis des révélations de l’Ancien Testament: „Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. En vérité je vous le dis, jusqu'à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota, pas un seul trait de lettre de la loi ne passera, jusqu'à ce que tout soit arrivé“.

Dans ce discours capital, le Fils de Dieu garantit l’intégrité des révélations vétéro-testamentaires. Jésus réfute la possibilité de l’abrogation de révélations antérieures par des nouvelles ou des meilleures, alors que le Coran contient toujours 240 versets abrogés n’ayant plus aucune validité.

Jésus-Christ parle de l’accomplissement de la Loi et des Prophètes au moyen de son enseignement, de sa vie, de ses miracles, de sa mort, de sa résurrection, de l’effusion du Saint-Esprit et de son Retour. Il honorait la révélation vétéro-testamentaire, la sondait et y conformait sa vie.

De plus, Jésus garantit la non-altération de tous les livres de l’Ancien Testament, jusqu’à la fin du monde, de sorte que tout musulman peut être assuré que ni un iota (plus petite lettre de l’alphabet grec, en forme de virgule), ni le moindre trait de lettre ne se sont perdus, mais que tout s’accomplira avec précision. Cette déclaration solennelle de Jésus-Christ anéantit l’accusation de falsification de Mohammed et de ses successeurs.

Dans Matthieu 24:35, nous trouvons une autre parole de Jésus-Christ qui garantit la pérennité de l’Evangile et de tous les Ecrits du Nouveau Testament: „Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point“.

Cette parole de grâce de Jésus peut vaincre le pessimisme de beaucoup de chrétiens. Tous les programmes humains en vue d’améliorer le monde et de conserver la création sont vains, puisque le ciel et notre petite terre passeront. Mais, comme notre Seigneur et sa Parole sont Esprit et puissance, son Evangile ne passera pas lors de la dislocation du monde matériel. Il nous exhorte à croire et à espérer quand il dit: „Réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux“ (Luc 10:20). Tous ceux qui ont été régénérés par sa Parole et par son Esprit portent en eux l’indestructible vie éternelle.

Luc 1:1- 4 dépeint la rigueur et l’application des évangélistes lors de la transmission des paroles et des actes de Jésus-Christ. Le médecin grec Luc décrit comment il a compulsé son Evangile: „Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le commencement en ont été les témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole, il m'a semblé bon à moi aussi, après avoir tout recherché exactement depuis les origines, de te l'exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus“.

Les évangiles n’ont pas été envoyés du ciel comme des livres tout faits, tel que plusieurs musulmans se l’imaginent à propos du Coran. L’évangile selon Luc n’est pas une partie d’un livre céleste. Au contraire, le médecin grec, devenu chrétien, avait interrogé des témoins oculaires et des leaders religieux, lesquels avaient rassemblé et consigné par écrit les paroles de Jésus, et qui furent appelés pour cela des serviteurs de la Parole. Luc, en tant que médecin, enquêta pour savoir comment Marie pouvait enfanter sans avoir connu d’ homme. C’est sans doute Marie qui lui relata comment l’ange Gabriel annonça à Zacharie la naissance de Jean Baptiste (Luc 1:5-24). Elle lui narra l’apparition de l’archange chez elle à Nazareth (Luc 1:25-26). Elle lui fit connaître l’épisode de Noël (Luc 2:1-21), ainsi que la présentation de Jésus au temple (Luc 2:22-40), puis l’incident au temple, lorsque Jésus avait douze ans (Luc 2:41-52).

Le médecin grec collectionna encore des paraboles et des témoignages de Jésus, que les autres évangiles ne mentionnent pas: La brebis perdue (Luc 15:1-7) - Le fils prodigue (Luc 15:11-32) - Le bon samaritain (Luc 10:25-37) - Le riche et Lazare (Luc 16:19-31) - La guérison des dix lépreux (Luc 17:11-19). Il avait connaissance de la parabole du pharisien et du péager au temple (Luc 18:9-14); il nota la visite de Jésus chez Zachée (Luc 19:1-10) et mentionna les pleurs de Jésus sur Jérusalem (Luc 19:41-44). Luc consigna aussi l’épisode de Jésus auprès de Marthe et de Marie (Luc 10:38-42); c’est lui qui révéla le nom des femmes qui suivaient Jésus et qui l’assistaient de leurs biens (Luc 8:1-3) et c’est sans doute par elles qu’il eut connaissance des paroles prononcées par Jésus sur la croix (Luc 23:34, 43, 46).

Il s’enquit minutieusement sur la rencontre des disciples d’Emmaüs avec Jésus ressuscité (Lus 24:13-35) et sur l’enseignement, basé sur les écrits de l’Ancien Testament, que Jésus leur a alors prodigué (Luc 24:44-49). Il rendit compte de l’ascension de Jésus (Luc 24:50-52; Actes 1:1-14) et de l’effusion du Saint-Esprit (Actes 2:1-47).

Sans Luc, le médecin grec, nous ne connaîtrions pas des textes primordiaux de l’Evangile. Or, il écrivit ses deux livres pour un seul homme, Théophile, un fonctionnaire romain devenu chrétien à Antioche. Le Seigneur ressuscité conduisit Luc, le non-juif, par son Saint-Esprit, à collecter méticuleusement les faits historiques, puis à les transcrire consciencieusement. Ainsi l’évangile de Luc est inspiré par l’Esprit, agencé par l’Esprit, validé par l’Esprit. Jésus lui-même n’a pas écrit de livre, bien qu’il sût lire et écrire. Mais ses témoins oculaires proclamèrent, avec puissance et très fidèlement, ce qu’ils avaient vu et entendu.

Jean 1:14 est une aide particulièrement précieuse dans nos entretiens avec des musulmans: „La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père“.

Jean comprit que Jésus n’a pas seulement prêché la Parole de Dieu, mais qu’il était cette Parole en personne! Entre sa parole et ses actes, il n’y avait aucun désaccord. Il demeura sans péché. La puissance de la Parole de Dieu produisit, à travers lui, la création, la guérison, le pardon, la consolation, le renouvellement. La volonté de Dieu et sa puissance se sont exprimées visiblement en Jésus. L’incarnation de la Parole de Dieu en Jésus signifie que toutes les paroles de Dieu sont récapitulées en une personne. En Jésus, toutes les promesses sont: amen! Aussi, ne croyons-nous pas en une „religion“, mais en une „personne“. Notre confiance ne se limite pas seulement à la parole de Dieu imprimée: elle s’exerce en la personne même de Jésus. Lui ne change pas. Un écrit peut être falsifié ou détruit. Jésus vit éternellement. Il est la Parole de Dieu. Le Coran reconnaît cela plusieurs fois (Sourates Âl ‘Imrân 3:39, 45; al-Nisâ’ 4:171). Cela constitue, vis-à-vis de l’Islam une ouverture qu’il s’agit de franchir pour faire reconnaître Jésus en tant que Parole de Dieu.

Dans l’évangile de Jean, chapitre 16 et verset 13, nous lisons ce texte important: „Quand il sera venu, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité“.

Un ancien musulman du Cachemire, lisant ce texte, demanda tout excité: „Possédez-vous cet Esprit de vérité? „Il poursuivit sa réflexion et dit: „Si vous avez reçu l’Esprit de vérité, vous ne pouvez pas mentir. Et si, par inadvertance, vous auriez menti, cet Esprit vous pousserait à reconnaître votre mensonge. Cet Esprit ne tolère aucune irrégularité“. Ce Cachemirien n’attendit pas de réponse et poursuivit: „Si l’Esprit de vérité agit chez les chrétiens, ceux-ci ne sauraient falsifier la Bible. L’Esprit de rectitude et de sainteté ne le permettrait pas“.

C’est précisément là que gît le problème! Les musulmans suspectent les juifs et les chrétiens d’avoir falsifié la Bible, parce qu’en Islam on ne connaît pas d’Esprit de vérité. Bien plus, l’Islam légitime le mensonge en quatre circonstances: durant le djihad, en vue de la réconciliation entre deux musulmans, du mari face à sa femme, de la femme face à son mari. Même des serments irréfléchis peuvent être déliés (Sourate al-Tahrîm 66:2). Allah se qualifie comme le plus rusé de tous (Sourates Âl ‘Imrân 3:54; al-Nisâ’ 4:132; al-Anfal 8:30). Est-il étonnant que les musulmans soupçonnent les autres, d’être, eux aussi, rusés à l’instar de l’Esprit de ruse qu’ils rencontrent dans le Coran? Quiconque veut convaincre un musulman de l’inaltérabilité de la Bible doit invoquer, sur son interlocuteur et sur lui-même, l’Esprit de vérité. Sinon les notions de véracité, d’ intégrité et de fiabilité restent obscures.

Dans Jean 17:17, Jésus s’adresse à son Père dans ce qu’on a appelé la prière sacerdotale. Il y donne, sous forme condensée, la plus claire définition de l’inaltérabilité de la Bible: „Ta parole est la vérité“. Cette affirmation n’est ni une prédication, ni un enseignement, ni un témoignage, mais un dialogue entre Jésus et son Père concernant la nature de la Parole de Dieu. Face à cette réalité s’effritent les affirmations des critiques bibliques, des théologiens libéraux, des musulmans anti-chrétiens, des communistes matérialistes. Les prétendues preuves, torsions, hypothèses sont dévalorisées par cette proclamation du Fils à son Père: „Ta Parole est la Vérité“.

Dans les langues sémitiques, le mot vérité signifie aussi Justice! Ainsi, la déclaration de Jésus signifie aussi: Ta Parole renferme toutes les Lois et Ordonnances, tous les Jugements, mais aussi toute la Grâce, tout le Pardon et toute l’Expiation. Quiconque vit en-dehors de tes Ordonnances est un insoumis. Mais quiconque observe Ta Parole est justifié, transformé, renouvelé. Ta Parole est notre vie, notre force, notre espérance. Nous avons, pour notre ministère, un fondement inébranlable - que ne connaissent pas les philosophies, ni les programmes politiques, ni les mouvements mystiques - L’éternelle et immuable Vérité de la Parole de Dieu. Le Christ est la Vérité et la Parole de son Père en personne.

Dans Apocalypse 22:18-19 se trouve un avertissement, qui semble comme écrit pour les musulmans: „Je l'atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute, Dieu ajoutera (à son sort) les plaies décrites dans ce livre. Et si quelqu'un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre“.

Ces paroles correspondent à la façon de penser des musulmans. Si tu ajoutes quelque chose à la Parole, Dieu ajoutera aux tourments éternels que tu auras à subir. Et si tu retranches à la Parole de Dieu ou si tu en occultes des passages, Dieu diminuera ou supprimera ton bonheur et ta bénédiction au paradis. Les menaces divines précédentes génèrent cette question: Qui serait assez stupide de vouloir falsifier la Parole de Dieu s’il en résulte des dommages éternels? Il est impensable qu’un juif sensé ou un chrétien authentique se mettent à falsifier la Thora ou l’Evangile. Par contre, s’il est incrédule, impie ou indifférent, il n’est plus ni juif, ni chrétien, mais un fils du diable, le père du mensonge (Jean 8:37-45).

Il y a encore, dans l’Ancien, comme dans le Nouveau Testament d’autres textes qui plaident en faveur de la véracité et de l’inaltérabilité de la Bible. Nous ne devrions pas seulement les lire dans une perspective chrétienne, mais nous demander quels impacts ils peuvent avoir sur des musulmans. La Bible plaide elle-même sa cause et fait elle-même valoir sa légitimité. Nous devons nous entraîner à entendre sa voix afin de communiquer, dans l’amour, la vérité aux musulmans.

3.07.3 -- La logique humaine et les manuscrits de Qumran confirment l’inaliénation de la Bible

De nos jours, un nombre croissant de musulmans sont des scientifiques convaincus. Ils se détachent des modes de penser coraniques. Il est possible de discuter avec eux objectivement et les amener à une réflexion critique. Les „questions en Q“ (qui, quand, quoi) peuvent nous guider. La première des questions est alors celle-ci:

Qui aurait falsifié la Bible? Les juifs ou les chrétiens? Le plus souvent on répond: les juifs. Nous rétorquons: Pensez-vous que les chrétiens se seraient tus si les juifs avaient altéré la Thora et les Prophètes? L’existence de ces deux communautés religieuses opposées rend impossible, pour l’un des groupes, de falsifier secrètement ou ouvertement des livres de l’Ancien Testament.

Si l’on accuse les chrétiens d’avoir falsifié la Thora, les juifs orthodoxes n’auraient-ils pas lancé une campagne contre ces faussaires blasphémateurs? Les juifs orthodoxes n’hésiteraient pas à monter sur des barricades, même contre des juifs libéraux, pour défendre par tous les moyens la Parole du Dieu de l’Alliance.

Quand la Thora aurait-elle été falsifiée? Si l’on répond “avant” Mohammed, il faut signaler que Mohammed cite Moïse 163 fois dans le Coran, Abraham: 69 fois, Satan: 68 fois (chaitan), Israël: 47 fois, Salomon: 17 fois et David: 16 fois. Le Coran corrobore de nombreuses fois les récits de la Thora et en reconnaît l’inspiration divine. Pendant les 15 premières années de son ministère, Mohammed accepta sans restriction la Thora comme vérité divine. Toutefois, ne sachant pas lire l’hébreu, il était à la merci des traducteurs. Ceux-ci ne lui transmirent pas toujours le texte biblique original, mais des fables et des prescriptions de la Michna et du Talmud.

Si certains musulmans prétendent que la falsification de la Bible avait eu lieu durant les dernières années du ministère de Mohammed à Médine, on peut rétorquer qu’à l’époque la Bible avait déjà été traduite en plusieurs langues: grec, latin, arménien, syriaque, chaldéen, copte, éthiopien, entre autres. Pour chacune de ces langues existent des centaines, voire des milliers de manuscrits. Qui aurait pu rassembler tous ces manuscrits dispersés pour en falsifier certains passages? La très large diffusion de la Bible du temps de Mohammed rend toute falsification des manuscrits impossible.

Quels sont les chapitres de la Bible qui auraient été falsifié? Aucun musulman ne sait répondre à cette question. C’est pourquoi nous pouvons leur certifier être toujours en possession de la Bible originale non-falsifiée . Nous nous disons prêts à étudier minutieusement avec eux tout nouveau manuscrit qui viendrait à être découvert. Mais jusque là, nous nous réservons le droit de parler d’une Bible intacte. Ce n’est pas à nous de démontrer la véracité et la validité de la Bible, c’est plutôt aux musulmans à nous prouver l’exactitude de leur hypothèse de la falsification de la Bible, ce dont ils sont incapables.

M. Dedat tente de dénigrer la Bible en se basant sur des arguments avancés par les athées européens du 19 ème siècle. Mais la plupart de ses arguments sont, depuis longtemps, dépassés par les dernières recherches scientifiques. Il est cependant utile que les missionnaires qui œuvrent parmi les musulmans connaissent les livres de M. Dedat, ainsi que les livres de M. Gilchrist, son contradicteur chrétien. Ils peuvent y trouver de précises et précieuses réponses. Se renseigner auprès de l’éditeur de la présente brochure.

Certains musulmans instruits évoquent les notes basales des éditions du Nouveau Testament grec qui indiquent les variantes des divers manuscrits. Ils utilisent ces variantes pour fonder leurs critiques. Mais au contraire, ces notes basales témoignent en faveur de la véracité, de la fidélité et de l’application de nombreuses générations de chercheurs, de théologiens, de philologues, qui n’ont pas établi un texte original uniforme, mais par amour de la vérité, ils ont pris en compte ces variantes. Ces variantes sont d’ailleurs minimes et n’altèrent aucune doctrine biblique concernant Dieu, l’homme, le Messie, le salut. Aucun livre du monde n’est autant attesté que ne l’est le Nouveau Testament avec plus de 1500 manuscrits.

Il n’en est pas de même pour le Coran. A la mort de Mohammed, circulaient une demi-douzaine de manuscrits du Coran, mais qui présentaient entre eux de grandes différences, engendrant de sérieux conflits dans les armées des divers califes. C’est pourquoi le calife Uthman fit rédiger un texte unique du Coran et fit brûler tous les autres manuscrits! Ainsi, les musulmans contemporains ne possèdent pas le Coran originel de Mohammed, mais seulement celui de Uthman. Les Chiites affirment toujours à nouveau que le Coran de Uthman est falsifié et corrompu.

Les rouleaux d’Esaïe de Qumran
La découverte des rouleaux de la Mer morte revêt une importance toute particulière quant à l’inaltérabilité des textes bibliques. Parmi ces rouleaux figure un rouleau d’Esaïe particulièrement bien conservé. Ce rouleau est daté des années 150 à 100 avant Jésus-Christ. Avant cette découverte, le plus ancien exemplaire de la Thora datait de 875 après Jésus-Christ. On ne connaît pas beaucoup d’anciens manuscrits, car les rouleaux vieillis et abîmés étaient enterrés par les juifs.

La découverte du rouleau d’Esaïe dans les grottes de Qumran, a rendu possible la confrontation de ce manuscrit avec les manuscrits postérieurs de 1000 ans et vérifier si des erreurs de copistes involontaires ou des falsifications intentionnelles ont altéré le texte. Cette période de 1000 ans englobe la période de la vie de Mohammed et de la naissance de l’Islam, de sorte que l’accusation de falsification doit trouver sa réponse dans la comparaison de ces manuscrits.

Lors de la copie des rouleaux d’Esaïe des erreurs de copistes se sont produites. Chaque faute fut signalé par trois points en dessous du mot ou de la lettre litigieuse et la lettre correcte fut écrite au-dessus. Mais le texte lui-même n’a pas été raturé. Ainsi tout était à portée de vue de chacun. Les lettres de l’original et de la copie furent même comptées, permettant de découvrir les lettres surnuméraires et de rétablir le texte original. Dans les rouleaux les plus récents, figurent, au-dessus des mots ou des expressions du texte primitif devenues incompréhensibles, des formulations modernes ayant la même signification. Mais nulle trace de falsification.

L’existence de ces rouleaux d’Esaïe découverts dans les grottes de Qumran ne peut que pousser chaque musulman qui aime la vérité à réfléchir et à ne plus polémiquer. Dans les discussions concernant la non-falsification de la Bible, il est utile de rappeler que le Coran ne dit nulle part que l’Evangile aurait été falsifié. Cet argument doit être invoqué avec beaucoup de doigté, peut-être sous forme interrogative, afin de ménager la susceptibilité de notre interlocuteur.

3.07.4 -- Que dit le Coran, concernant la falsification de la Bible?

Au début, Mohammed avait beaucoup estimé les gens du Livre, juifs et chrétiens, et a consigné dans le Coran plusieurs de leurs traditions orales. Mais le prophète des Arabes n’a jamais eu l’opportunité de lire la Thora et l’Evangile dans sa langue maternelle, parce ces livres n’avaient pas encore été traduits dans la langue des bédouins devenus sédentaires. Et ce n’est que lorsque Mohammed fonda, à Médine, un état islamique et qu’il s’attendait à être reconnu, approuvé et obéi, qu’il morigéna les opposants qui voulurent rester autonomes et qu’il expulsa ou tua les juifs. Les chrétiens s’en tiraient à meilleur compte, parce que les Ethiopiens chrétiens avaient accueilli des musulmans quand ceux-ci furent persécutés.

Mohammed chercha à gagner pour l’Islam les juifs et les chrétiens. De cette époque datent de nombreux versets coraniques très positifs vis-à-vis de la Bible. Nous pouvons utiliser ces versets pour montrer aux musulmans que même Mohammed avait foi en l’inaltérabilité et la fiabilité de la Bible.

Dans la sourate al-Mâ’ida se trouvent plusieurs de ces versets. Les juifs de Médine s’adressèrent à Mohammed, en tant que seigneur et juge suprême de la ville, afin d’arbitrer ou démêler une scabreuse affaire d’adultère dans un clan de leur communauté. Mohammed qui n’avait pas accès à la Thora et à ses préceptes, flaira un piège qui devait dévoiler son ignorance et le ridiculiser et l’exposer à la vindicte du clan concerné (Sourate al-Mâ’ida 5:42). Aussi renvoya-t-il l’affaire aux responsables juifs, avec des motivations intéressantes (Sourate al-Mâ’ida 5:43-45):

43 „Mais comment te prendraient-ils pour juge? Ils ont la Thora où se trouve le jugement de Dieu. Ils se sont ensuite détournés: voilà ceux qui n’ont rien de commun avec les croyants.“

44 „Nous avons en vérité révélé la Thora où se trouve une Direction et une Lumière. D’après elle, et pour ceux qui pratiquaient le judaïsme, les prophètes qui s’étaient soumis à Dieu, les maîtres et les docteurs rendaient la justice, conformément au Livre de Dieu dont la garde leur était confiée et dont ils étaient les témoins. Ne craignez pas les hommes; craignez-moi! Ne vendez pas mes Signes à vil prix. Les incrédules sont ceux qui ne jugent pas les hommes d’après ce que Dieu révélé.“

45 „Nous leur avons prescrit, dans la Thora: vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion; mais celui qui abandonnera généreusement son droit obtiendra l’expiation de ses fautes.“

En raison de ces versets, les juifs, dans les pays islamiques, ne sont pas obligés de devenir musulmans, mais ils peuvent conserver leur propre législation. Pour fonder ce principe juridique, Allah reconnaît, qu’au temps de Mohammed, la loi de l’Ancienne Alliance, existait dans la Thora, dans sa totale intégralité. Il admet de plus qu’on trouve dans la Thora une Direction et une Lumière divine, ce que l’on peut traduire par Loi et Promesse, Guidage et Grâce. Du point de vue de l’Islam, cela signifie que Allah dirige correctement les juifs et ne les égare pas. Ils sont privilégiés et bénis de posséder le Livre révélé par Dieu. Comment peut-on alors s’obstiner à affirmer que la Thora a été falsifiée?

Légalement, les chrétiens ne sont pas non plus obligés, en terre islamique, de se soumettre à l’Islam:

46 „Nous avons envoyé, à la suite des prophètes, ‘Issa (Jésus), fils de Marie, pour confirmer ce qui était avant lui, de la Thora. Nous lui avons donné l’Evangile où se trouve une Direction et une Lumière, pour confirmer ce qui était avant lui de la Thora; une Direction et un Avertissement destinés à ceux qui craignent Dieu.“

47 „Que les gens de l’Evangile jugent les hommes d’après ce que Dieu y a révélé. Les pervers sont ceux qui ne jugent pas les hommes d’après ce que Dieu a révélé“ (Sourate al-Mâ’ida 5:46-47).

Tous les chrétiens, demeurant dans des pays musulmans, devraient apprendre ces versets par cœur, parce qu’ils leur donnent le droit de rester chrétiens.

Pour légitimer ce droit, Allah révéla avoir envoyé ‘Issa (Jésus) d’abord pour confirmer l’authenticité de la Thora (Matthieu 5:17-18). Puis il déclare que l’Evangile a été donné par Dieu, c’est-à-dire qu’il bénéficie d’une inspiration verbale, et qu’il contient une Direction et une Lumière, ce qui veut dire qu’elle est le fondement de l’Election et de la Régénération. De plus, l’évangile enseigné par Jésus, confirmait la Thora. La double confirmation de l’exactitude de la Thora par Jésus et par l’Evangile, était admise du temps de Mohammed et l’est encore aujourd’hui. Ce discours d’Allah devrait faire taire tous ceux qui soutiennent l’hypothèse de la falsification de la Bible.

Allah parle dans ce texte d’ “Avertissement” (ou exhortation). Peut-être cette exhortation correspond-elle au sermon sur la montagne, mais que Mohammed ne pouvait lire, parce que ce sermon n’était pas encore traduit en arabe. Au début de son activité, Mohammed était encore illettré (Sourate al-A’râf 7:158-157).

Mohammed tira les conséquences juridiques de cet exposé de la mission de Jésus, et Allah ordonna aux détenteurs de l’Evangile de diriger leur vie en fonction de leur Livre. Tout chrétien qui ne vit pas selon l’Evangile n’est qu’un abominable pervers.

Dans ce verset unique du Coran les chrétiens sont appelé gens de l'évangile parce qu'ils citaient et parlaient souvent de l'évangile en parlant avec Muhammad et les musulmans et aussi parce qu'ils vivaient selon l'évangile. Ce titre d'honneur n'apparaît que dans cette sourate et alors décrit les chrétiens comme „évangiles vivants“.

Dans la même sourate (Sourate al-Mâ’ida 5:48), Mohammed se laisse dicter par Allah un texte d’une grande portée:

48 „Nous t’avons révélé le Livre (le Coran) et la Vérité, pour confirmer ce qui existait du Livre, avant lui, en le préservant de toute altération.“

Les musulmans croient en l’existence, au ciel, d’un Livre originel - la mère du Livre - (Sourate Âl ‘Imrân 3:7); chaque prophète en a reçu un certain nombre de pages. Dans la sourate al-Mâ’ida 5:48 ci-dessus, Allah proclame que, du temps de Mohammed, le Coran, confirmait la Thora et l’Evangile et que lui, Allah, veillait pour que sa Parole soit préservée de toute altération. Allah aurait-il dormi lorsque les juifs et les chrétiens auraient soi-disant falsifié la Bible? Allah ne peut que condamner comme menteurs ceux qui propagent ces soupçons.

Dans la même sourate encore (Sourate al-Mâ’ida 5:68), Mohammed fait presque œuvre d’évangéliste en constatant que des juifs et des chrétiens incrédules ne vivaient pas selon leurs Livres:

68 „Dis: “Ô gens du Livre! Vous ne vous appuyez sur rien, tant que n’observez pas la Thora, l’Evangile et ce qui vous a été révélé par votre Seigneur”„.

Dans ce verset, Mohammed enjoint aux juifs et aux chrétiens de lire l’Ancien et le Nouveau Testament, d’en être les témoins et d’y conformer leur vie, d’y soumettre leurs projets et de juger selon les Ecritures. Mohammed croyait alors encore que tous les livres célestes concordaient et se complétaient. Il ne songeait pas le moins du monde à une falsification de la Thora ou de l’Evangile, au contraire, il exigea de s’y soumettre dans la vie de tous les jours.

Un évangéliste arabe de Jordanie utilisa ce verset ainsi: il brandit sa Bible de sa main droite et s’écria , sur le quai de la gare de Ma'an en marchant le long des trains bondés de pèlerins: „Vous ne vous appuyez sur rien, tant que vous n’observez pas la Thora et l’Evangile“. Cet évangéliste retira le début et la fin du verset et incita les musulmans à lui acheter des Bibles. Personne ne l’admonesta, car il répétait un ordre coranique de Allah.

Il y a encore deux autres versets coraniques, à utiliser avec prudence. Dans la sourate Yunis 10, verset 94, Allah s’adresse ainsi à Mohammed:

94 „Si tu es dans le doute au sujet de notre Révélation, interroge ceux qui ont lu (récité) le Livre avant toi.“

Mohammed se renseigna auprès des juifs et des chrétiens sur les vérités bibliques; il les apprit par cœur et les rapporta, au bout d’un certain temps, lors de ses extases, en un langage arabe clair. Mais il lui arriva souvent, bien qu’il révéla fidèlement ce qu’il avait entendu, de ne plus savoir exactement la signification de ses révélations. Pour en connaître la signification, il n’avait pas d’autre échappatoire que de laisser Allah lui enjoindre d’interroger ceux qui lui avaient auparavant récité ces versets bibliques. Comment les musulmans peuvent-ils prétendre que la Bible est falsifiée, alors que Allah commande à Mohammed d’aller auprès des juifs et des chrétiens pour qu’ils lui expliquent le Coran, parce qu’ils ont lu le Livre de Dieu avant lui? Nous ne devons pas donner aux musulmans notre exégèse de ce verset, mais les interroger sur la signification de ce verset, afin qu’ils discernent et reconnaissent eux-mêmes ces vérités.

La sourate al-Nahl 16, verset 46 propose aux musulmans un texte assez semblable au précédent. Allah demanda à Mohammed de réciter ce texte:

43 „Nous n’avons envoyé avant toi que des hommes que nous avons inspirés. Si vous ne le savez pas, interrogez les gens auxquels le Rappel a été adressé (c’est-à-dire les juifs et les chrétiens)“.

Ici, Mohammed encouragea les musulmans, en cas d’incertitude concernant les commandements de Dieu, à aller auprès des juifs et des chrétiens. Mais Mohammed ne les envoya qu’auprès de ceux qui pouvaient réciter par cœur de manière précise les révélations de la Thora et de l’Evangile.

Quiconque veut évangéliser auprès des musulmans doit apprendre par cœur, dans leur langue, les textes clés de la Bible, avec leurs références. Mohammed lui-même envoya les musulmans soucieux vers ceux qui détenaient et gardaient la Parole de Dieu.

Il y a bien d’autres versets dans le Coran qui confirment la véracité de la Bible, dans sa forme et dans son contenu. Il faut nous limiter et nous ne rapportons plus qu’un discours d’Allah:

27 „Nous avons ensuite envoyé sur leurs traces nos autres prophètes et nous avons envoyé après eux ‘Issa (Jésus), fils de Marie. Nous lui avons donné l’Evangile. Nous avons établi dans les coeurs de ceux qui le suivent la mansuétude, la compassion...“ (Sourate al-Hadîd 57:27).

Mohammed déclara plusieurs fois que, parmi les opposants à l’Islam, les chrétiens leur étaient les plus proches. Cette constatation date de l’époque où, pour fuir la persécution à la Mekke, 83 musulmans se réfugièrent en Ethiopie chrétienne qui ne les réduisit pas en esclavage, mais leur accorda asile et liberté. Mohammed se demanda comment cela était possible et découvrit que c’est Allah qui a donné l’Evangile à Jésus. Allah, au moyen de l’Evangile, put répandre, dans le cœur des disciples fidèles à Jésus, pitié, amour et compassion.

Mohammed reconnut cela, mais ne comprit pas qui était l’agent qui transforma les chrétiens en personnes humbles et aimantes et en serviteurs secourables. La réponse se trouve en Romains 5:5b où l’apôtre Paul déclare: „L’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.“ Mohammed ne connaissait pas le Saint-Esprit, mais il en reconnut les fruits chez les disciples du Christ.

Ces fruits sont la preuve que la Bible n’a pas été falsifiée, mais qu’elle est véridique et agissante. La stratégie missionnaire la plus efficace réside en l’amour et la compassion même vis-à-vis des ennemis de la croix du Christ. Notre mode de vie, nos prières, nos paroles, notre engagement, doivent amener les musulmans à reconnaître que la Bible est demeurée intacte et qu’elle est toujours efficace. Sur chacun de nous repose donc une grande responsabilité.

3.07.5 -- Le témoignage de l’expérience de la Puissance régénératrice de la Parole de Dieu

L’apôtre Pierre dit: „Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru, et nous avons connu que c'est toi le Christ, le Saint de Dieu. Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant“ (Jean 6:68-69; Matthieu 16:16). Il explicitera ce témoignage dans sa première épître: „Vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu“ (1 Pierre 1.23; voir aussi Jean 1.13; 3.5).

Jacques, le frère de Jésus, confirme cette expérience de régénération par ces paroles: „Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures“ (Jacques 1:18).

Jean, le plus jeune des apôtres, affirme avec beaucoup de conviction: „Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de la vie, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ“ (1 Jean 1:1, 3).

L’apôtre Paul déclare: „Je n'ai pas honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit“ (Romains 1:16).

L’auteur de l’épître aux Hébreux proclame: „La parole de Dieu est vivante et efficace, plus acérée qu'aucune épée à double tranchant; elle pénètre jusqu'à la division de l'âme et de l'esprit, des jointures et des moelles; elle est juge des sentiments et des pensées du cœur“ (Hébreux 4:12).

En 2000 années d’histoire de l’Eglise, nombreux sont les témoignages d’hommes et de femmes qui ont expérimenté que les paroles de Jésus sont esprit et vie, pleines de puissance, de vérité et de sagesse. Le pasteur Wilhelm Busch de Essen (Allemagne) donna, au cours des nuits de bombardement de la dernière guerre, aux membres de sa communauté, cette consigne: ‘Quand les sirènes se mettent à hurler et que vous vous précipitez dans les abris, le plus important n’est pas d’emporter votre argent ou votre chéquier, mais votre Bible, car „l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu“ (Matthieu 4:4; Luc 4:4).

Les cantiques des périodes de réveil sont une réponse des croyants à l’interpellation divine. Par ces chants, ils célèbrent le nom du Père, confessent leurs péchés, demandent que la grâce agisse dans leur vie et intercèdent afin que la Parole de Dieu se répande dans tous les pays, car il faut que l’Evangile soit prêché à tous les hommes avant le retour de Jésus.

Voici un cantique de Martin Luther (1483-1546):

Auprès de ta Parole, maintiens-nous Seigneur!
Subjugue l’iniquité de tes détracteurs
qui renversent de son trône de sainteté
Jésus-Christ, ton Fils éternel ressuscité!

Voici enfin un cantique du recueil de Leipzig datant de 1597:

'''Ta Parole est véridique, sans nulle erreur;
Elle tient ses promesses, en tout temps, en toute heure.
Constamment, soit que je vive, soit que je meure
Tu m’appartiens et moi aussi je t’appartiens;
Je me suis voué à toi, mon souverain bien.

Jésus dit: „Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point“ (Matthieu 24:35 ).

3.08 – QUESTIONNAIRE

Cher lecteur!

Si vous avez étudié ce petit livre sérieusement, vous pouvez facilement répondre aux questions suivantes.

  1. Quelle est l’attitude paralysante chez la plupart des musulmans envers la vérité de la Bible? Pourquoi cette vue les empêche d’avoir confiance dans un texte quelconque de la Torah et de l’Évangile?
  2. Quel problème légal se produisait pour les Juifs à Médine quand ils essayaient de cacher certaines lois de leur Torah à Muhammad, le juge de leur ville?
  3. Laquelle des dix accusations dans le Coran concernant la Torah vous semble être la plus dangereuse?
  4. Où est-ce que le Coran dit que tous les Juifs dans le monde sont convenu avec unanimité de modifier quelques textes dans leur Livre Saint?
  5. Où est-ce qu’il est dit qu’une Torah entière a été falsifiée?
  6. Qu’est-ce que le Coran dit sur la falsification de l’Évangile (Injil)?
  7. Comment peux-tu expliquer à un musulman que le prophète „comme Moïse“, promis en Deutéronome 18:15,18 n’est pas Muhammad?
  8. Pourquoi la promesse de Jésus concernant l’arrivée du Consolateur (paraklétos) ne peut-elle pas être considérée en aucune manière comme avoir été remplie par l’arrivée du Muhammad?
  9. Qu’est-ce que les savants musulmans ont réalisé en comparant soigneusement le Coran avec la Bible? Comment ont-ils essayé de résoudre les contradictions inconciliantes entre ces deux livres?
  10. Quelles sont les méthodes venimeuses du Monsieur Dedat et pourquoi a-t-il pu ébranler la foi même des chrétiens actifs en Asie et en Afrique? Expliquez le problème compris dans la résurrection de Christ après avoir été enterré „trois jours et trois nuits“!
  11. Quelles sont les cinq sources que vous pouvez utiliser pour expliquer à un musulman les textes inaltérés de tous les livres de la Bible?
  12. Comment le Seigneur lui-même a-t-il assuré la vérité inaltérée et la validité de sa parole à Jérémie?
  13. Qu’est-ce que nous pouvons apprendre du Deutéronome 4:2 et des Proverbes 30:5-6 chaque fois que nous voulons défendre la vérité et l’infaillibilité de la Bible?
  14. Quels sont les versets dans l’Ancien Testament qui démontrent que ce Saint Livre défend tout seul la vérité inaltérée de la révélation divine qu’il contient?
  15. Comment la promesse du Seigneur dans Esaïe 55:10-11 peut-elle consoler chaque serviteur dévoué parmi les musulmans?
  16. Pourquoi chaque chrétien qui a des relations avec des musulmans doit-il apprendre la déclaration unique de Jésus dans Matthieu 5:17-18 par cœur?
  17. Comment Jésus a-t-il garanti la validité éternelle de sa propre parole?
  18. Qu’est-ce que l’introduction à l’Évangile selon Luc, écrite par Luc, le médecin grec, peut nous apprendre sur la vérité de l’Évangile?
  19. Qu’est-ce qu’il pourrait signifier pour un musulman que dans les deux livres - l’évangile selon Jean et dans le Coran - Jésus est appelé „la Parole de Dieu“ faite chair?
  20. Pourquoi l’Esprit de la Vérité est indispensable pour nous comme pour les musulmans? Pourquoi cet Esprit de la Vérité ne peut pas exister dans l’Islam? Quelle est la conséquence de ce fait pour votre service parmi les musulmans?
  21. Pourquoi Jésus pouvait affirmer dans sa prière à son Père céleste: „Ta parole est la vérité“? Qu’est-ce que signifie cette confession profonde?
  22. Pourquoi est-ce que Apocalypse 22:18-19 peut illuminer à chaque musulman qui a un cœur ouvert?
  23. Comment est-ce que la question „Qui a altéré la Torah?“ peut vous aider à démontrer aux musulmans que personne ne peut falsifier la Bible dans une manière incontesté?
  24. Comment est-ce que la question „Que penses-tu: Quand a été altéré la Torah?“ peut vous aider à conduire des musulmans à accepter l'infaillibilité de la Torah?
  25. Pourquoi les 1500 manuscrits anciens des différentes parties de la Bible n'ont-ils pas été harmonisés ou même détruits? Et pourquoi les textes originaux du Coran ont été brûlés?
  26. Quels arguments probants pouvez-vous obtenir des rouleaux d'Esaïe découverts en Qumran?
  27. Quels sont les droits spéciaux des Juifs qui habitaient dans un pays musulman selon Sourate al-Mâ’ida 5:43-45? Comment Muhammad a-t-il confirmé l’inspiration divine et l’infaillibilité de la Torah dans ces versets?
  28. Comment pour tous les chrétiens les versets uniques dans Sourate al-Mâ’ida 5:46-47 sont-ils une garantie du droit de rester chrétiens quand ils habitent dans une société musulmane? Pourquoi chaque chrétien habitant parmi des musulmans devrait-il étudier ces versets et les savoir par cœur? Explique le contenu de ces deux versets du Coran!
  29. Comment Muhammad a-t-il affirmé que son Coran confirme l’Ancien et le Nouveau Testament? Comment Allah dans l’Islam est supposé de protéger ses révélations? (Voir Sourate al-Mâ’ida 5:48)
  30. Pourquoi Muhammad est-il presque devenu un évangéliste en demandant aux Juifs et aux chrétiens de vivre selon leurs livres? Qu’est-ce que son appel signifie pour l’infaillibilité de la Bible? (Voir Sourate al-Mâ’ida 5:68)
  31. À qui Muhammad devait-il demander la signification de son propre Coran chaque fois qu’il ne comprenait pas ce qui avait été révélé par lui? (Voir Sourate Yunus 10:94)
  32. À qui les musulmans doivent-ils s’adresser chaque fois qu’ils ont besoin d’aide pour comprendre leur Coran? (Voir Sourate al-Nahl 16:43)
  33. Quelle est la preuve la plus évidente de l’infaillibilité et de la puissance de la Bible? (Voir Sourate al-Hadîd 57:27)
  34. Quel verset de tous les témoignages des apôtres du Christ exprime le plus clairement que la Bible est la parole de Dieu inaltérée?
  35. Pourquoi l’apôtre Paul a-t-il dit que l’Évangile de Christ est la puissance de Dieu? (Voir Romains 1:16)
  36. Est-ce que le Seigneur vivant t’a parlé directement par sa parole imprimée dans la Bible? S’il est convenable pour vous, nous vous prions de nous écrire brièvement ce qu’il vous a dit.

Si vous répondez correctement à 30 de ces questions, nous vous enverrons une autre brochure gratuitement. Nous attendons vos réponses.

GRACE ET VERITE (Grace and Truth),
Boîte Postale 1806,
70708 Fellbach,
Allemagne

Ou par e-mail à:
info@grace-and-truth.net

Nos sites dans l’Internet:
Internet: www.grace-and-truth.net
Internet: www.grace-and-truth.org

www.Grace-and-Truth.net

Page last modified on June 20, 2012, at 12:01 PM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.50)