Home
Links
Contact
About us
Impressum
Site Map?


Afrikaans?
عربي
Bahasa Indones.
Deutsch
English
Français
Hausa/هَوُسَا
עברית
O‘zbek
Peul?
Português
Русский
தமிழ்
Türkçe
Yorùbá
中文



Home (Old)
Content (Old)


Indonesian (Old)
English (Old)
German (Old)
Russian (Old)

Home -- French -- 02. Roots -- 2 Prayer in Islam

This page in: -- Arabic? -- Chinese -- English -- FRENCH -- German? -- Indonesian

Previous booklet -- Next booklet

02. RACINES CORANIQUES DE LA CHARIA

2 - Venez à La PRIERE! Venez au Succes!



1.01 -- Venez à La PRIERE! Venez au Succes!

Cinq fois par jour, du haut de son minaret, le muezzin appelle tous les Musulmans à la prière «Venez à la prière, venez au succès!». L’Islam réunit différentes sortes de prière. Nous trouvons d’abord les cultes d’adoration avec une liturgie prescrite qui n’est pas destinée aux prières individuelles libres (al-Salat).

En plus des cultes officiels, le Coran mentionne les prières individuelles qui sont prononcées librement sans être liées à un moment précis (al-Du’â’).

Les quatre écoles islamiques de jurisprudence insistent sur le devoir indispensable de participer aux cultes quotidiens d’adoration. Afin de souligner cette importance, ils citent 86 versets du Coran qui seront abordés dans ce livret.

1.02 -- Comment un Musulman devrait-il prier?

Le Coran parle des positions pendant la prière, debout (Sourates Âl ‘Imrân 3:191; al-Furqân 25:64), à genoux dans la crainte (Sourates al-Baqara 2:43; Âl ‘Imrân 3:43; al-Hajj 22:77; al-Mursalât 77:48) et de s’incliner jusqu’au sol (Sourates Âl ‘Imrân 3:43; al-Hijr 15:98; al-Isrâ’ 17:107; al-Hajj 22:77; al-Furqân 25:64; al-Inshiqâq 84:21; al-Bayyina 98:5). La prière d’un Musulman est basée sur un profond respect et une crainte d’Allah (Sourates al-Baqara 2:238; Âl ‘Imrân 3:43; al-A’râf 7:55; al-Mu’minoun 23:2). La gratitude personnelle, la joie et les louanges individuelles n’entrent pas en ligne de compte dans l’adoration, mais sont plutôt une glorification inconditionnelle d’Allah.

L’adoration des Musulmans est une incarnation du mot arabe «Islam» qui signifie «délivrance, consécration, soumission et abandon à Allah». Les Musulmans se prennent pour des esclaves d’Allah et sa propriété (Sourates al-Hajj 22:77; al-Bayyina 98:5). Ils se livrent à leur maître jusqu’à 34 fois par jour selon leur liturgie. Les Musulmans ne sont plus libres. Ils appartiennent à leur maître (Sourate al-Tawba 9:111) et vivent dans un esclavage collectif.

Selon le Coran, Muhammad recommanda de prier tout en étant assis ou couché, surtout la nuit, après le dur travail de la journée (Sourate Âl ‘Imrân 3:191). Les prières faites lors d’un moment de repos ne sont pas comprises dans la liturgie des cultes d’adoration par les érudits. Prier avec les mains dans les poches ou les jambes croisées est inadmissible dans les pays islamiques. Une telle position est considérée comme un manque de respect envers la souveraineté d’Allah.

Le Coran souligne l’importance des prières à la mosquée où tous récitent ensemble la liturgie prescrite (Sourates al-Baqara 2:43; Âl ‘Imrân 3:43; al-Hijr 15:98). La participation aux cultes, où tous sont alignés en rangs, aurait plus de valeur que la prière individuelle.

Pendant les prières communautaires, ils ne devraient pas parler trop fort ni murmurer (Sourate al-Isrâ’ 17:110).

1.03 -- Temps fixé pour l’adoration

Le Coran parle des prières officielles du matin et du soir (Sourates Houd 11:114; al-Isrâ’ 17:78; Tâ Ha 20:130; al-Nour 24:36; Qâf 50:39; al-Insân 76:25; al-Fajr 89:1-3) et mentionne un culte à midi (Sourate al-Baqara 2:238) et atteste des prières la nuit (Sourates Houd 11:114; al-Isrâ’ 17:79; Tâ Ha 20:130; al-Furqân 25:64; Qâf 50:40; al-Muzzammil 73:1-8) sans indiquer précisément les heures. Les juristes interprétèrent ces passages et fixèrent le premier culte à l’aube, avant le lever du soleil, dès que l’on peut discerner un fil noir d’un fil blanc. Le second culte d’adoration a lieu lorsque le soleil franchit le zénith. Cette ordonnance cause des problèmes au niveau international pendant l’heure d’été. Un troisième culte est fixé trois heures après le milieu du jour. Le quatrième culte a lieu au coucher du soleil et le cinquième lorsqu’il fait nuit. Dans les cinq prières, la même liturgie est répétée, soit 17 fois par jour!!

En réfléchissant aux temps imposés de prière, nous réalisons que la journée d’un Musulman devrait être imprégnée par la prière afin de garder toutes ses pensées et ses actions concentrées sur Allah. En réalité, il devrait prier partout et toujours, méditer la sagesse d’Allah dans la création et demander à être protégé du feu de l’enfer (Sourate Âl ‘Imrân 3:191). Une des forces motrices pour l’adoration d’Allah reste la peur du jour du jugement.

2.04 -- La purification rituelle précédant la prière

Le Coran affirme aux Musulmans qu’ils sont indignes d’adorer Allah tels qu’ils sont. Ils ressentent que leur impureté et leurs incapacités et doivent se soumettre à un certain ordre de purification avant chaque prière. Les déclarations du Coran sur cette purification sont incomplètes (Sourates al-Baqara 2:222-223, 276-277; Âl ‘Imrân 3:42; al-Nisâ’ 4:43; al-Mâ’ida 5:5-6; al-Anfâl 8:11; al-Tawba 9:108; al-Furqân 25:48; al-Wâqi’a 56:79; al-Muddaththir 74:4). Seuls quelques versets donnent des descriptions détaillées sur ce commandement. Les informations les plus précises peuvent être lues dans la Sourate al-Mâ’ida 5:6: Ô croyants! Quand vous vous disposez à faire la prière lavez-vous le visage et les mains jusqu'au coude; essuyez-vous la tête et les pieds jusqu'aux talons. Purifiez-vous après la cohabitation avec vos épouses; mais lorsque vous êtes malades ou en voyage, lorsque vous venez de satisfaire vos besoins naturels, et lorsque vous aurez eu commerce avec une femme, si vous ne trouvez pas d'eau, frottez-vous le visage et les mains avec du sable fin et pur. Allah ne veut vous imposer aucune charge; mais il veut vous rendre purs et mettre le comble à ses bienfaits, afin que vous lui soyez reconnaissants.

٠ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا قُمْتُمْ إِلَى الصَّلاَةِ فَاغْسِلُوا وُجُوهَكُمْ وَأَيْدِيَكُمْ إِلَى الْمَرَافِقِ وَامْسَحُوا بِرُؤُوسِكُمْ وَأَرْجُلَكُمْ إِلَى الْكَعْبَيْنِ وَإِنْ كُنْتُمْ جُنُباً فَاطَّهَّرُوا وَإِنْ كُنْتُمْ مَرْضَى أَوْ عَلَى سَفَرٍ أَوْ جَاءَ أَحَدٌ مِنْكُمْ مِنَ الْغَائِطِ أَوْ لاَمَسْتُمُ النِّسَاءَ فَلَمْ تَجِدُوا مَاءً فَتَيَمَّمُوا صَعِيداً طَيِّباً فَامْسَحُوا بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُمْ مِنْهُ مَا يُرِيدُ اللَّهُ لِيَجْعَلَ عَلَيْكُمْ مِنْ حَرَجٍ وَلَكِنْ يُرِيدُ لِيُطَهِّرَكُمْ وَلِيُتِمَّ نِعْمَتَهُ عَلَيْكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ (سُورَةُ الْمَائِدَةِ ٥: ٦)٠

La Sourate al-Baqara 2:222-223, décrit également cette purification: Ils t'interrogeront sur les règles des femmes. Dis-leur: C'est un inconvénient. Séparez-vous de vos épouses pendant ce temps, et n'en approchez que lorsqu'elles seront purifiées. Lorsqu'elles seront purifiées, voyez-les comme Allah vous l'a ordonné. Allah aime ceux qui se repentent, il aime ceux qui cherchent à se conserver purs. Vos femmes sont votre champ. Allez à votre champ comme vous voudrez, mais faites auparavant quelque chose en faveur de vos âmes. Craignez Allah, et sachez qu'un jour vous serez en sa présence. Et toi, (ô Muhammad,) annonce aux croyants d'heureuses nouvelles!

٠ ٢٢٢ وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْمَحِيضِ قُلْ هُوَ أَذىً فَاعْتَزِلُوا النِّسَاءَ فِي الْمَحِيضِ وَلاَ تَقْرَبُوهُنَّ حَتَّى يَطْهُرْنَ فَإِذَا تَطَهَّرْنَ فَأْتُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ أَمَرَكُمُ اللَّهُ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ ٢٢٣ نِسَاؤُكُمْ حَرْثٌ لَكُمْ فَأْتُوا حَرْثَكُمْ أَنَّى شِئْتُمْ وَقَدِّمُوا لأَنْفُسِكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّكُمْ مُلاَقُوهُ وَبَشِّرِ الْمُؤْمِنِينَ (سُورَةُ الْبَقَرَةِ ٢ : ٢٢٢ - ٢٢٣)٠

Les promesses du Coran soulignent qu’en payant les taxes religieuses et en faisant des dons supplémentaires, celui qui prie peut être purifié (Sourates al-Baqara 2:267, 271, 274, 276; al-Tawba 9:103; al-A’lâ 87:14 entre autres). La pluie nettoie aussi la poussière et l’impureté des Musulmans (Sourates al-Anfâl 8:11; al-Furqân 25:48). Tous ceux qui prient devraient nettoyer leurs vêtements auparavant (Sourate al-Muddaththir 74:4). Même Marie, la mère de «Isa» (Jésus), l’élue entre toutes les femmes, devait se purifier avant d’adorer Allah. Allah aime ceux qui se purifient (Sourate al-Tawba 9:108).

En lisant ces instructions sur la purification rituelle, vous comprendrez que les Bédouins sédentaires de l’époque de Muhammad devaient d’abord apprendre les règles de base d’hygiène. Le Coran n’exige pas une purification de conscience ni le renouveau de l’esprit. Muhammad ne connaissait pas la prière de David:

O Dieu! crée en moi un cœur pur,
Renouvelle en moi un esprit bien disposé.
Ne me rejette pas loin de ta face,
Ne me retire pas ton esprit saint.

(Psaume 51:10-11)

Le lavement et la purification selon le Coran restent extérieurs et superficiels, car l’Islam ne connaît pas l’influence du Saint-Esprit et nie la purification de notre cœur par le sang de Jésus-Christ.

2.05 -- L’orientation à adopter selon Allah

A l’origine, tous les Musulmans priaient le visage tourné en direction de Jérusalem. Muhammad voulait gagner à l’Islam les Juifs vivant dans la Péninsule de l’Arabie. Il imita leur orientation de prière afin que l’Islam ressemble à la religion juive. Mais lorsque les Juifs de Médine refusèrent d’accepter Muhammad comme un prophète de leur Seigneur et se moquèrent publiquement de lui, il les haït et ordonna à ses Musulmans de changer d’orientation. Au lieu de Jérusalem, ils devaient se tourner vers la vieille Ka’ba qui se trouvait dans sa ville natale (Sourate al-Baqara 2:115, 142; al-Isrâ’ 17:1). La Mecque était un vieux centre culturel pour plusieurs dieux, idoles et esprits. Ismaël est sensé avoir construit la Ka’ba comme maison pour son père Abraham, dont il est dit qu’il voyageait entre ses deux femmes, Sara à Hébron et Agar à La Mecque, pour vivre avec elles à tour de rôle. Les Musulmans qui le pensent ignorent que Jérusalem et Hébron se trouvent à 2'000 kilomètres de La Mecque. Un voyage aller-retour à travers les dangereux déserts de la Péninsule d’Arabie est impensable. Malgré ce fait, la Ka’ba est hautement vénérée comme la maison d’Abraham, le premier Musulman (Sourate al-Baqara 2:148-150).

Muhammad révéla la nouvelle direction pour la prière comme une loi et un devoir envers Allah (Sourate al-Baqara 2:149). Depuis lors, tous les Musulmans où qu’ils soient, pendant leur culte d’adoration et leurs prières individuelles, doivent se prosterner en direction de la Ka’ba à La Mecque, autrement leur prière et leur adoration n’ont aucune valeur (Sourate al-Baqara 2:148-150).

En détournant les Musulmans de Jérusalem et en les obligeant à se tourner vers La Mecque, Muhammad confessa indirectement que Allah de La Mecque est le seul Dieu des Musulmans et non pas Yahweh, le Seigneur de l’Ancien Testament (Sourate al-Tawba 9:28-29). Avec ce changement de 180 degrés, il créa une nouvelle religion indépendante et sa propre communauté religieuse (Sourate al-Baqara 2:143). D’après certaines traditions, à Jérusalem, il croyait que des échelles spirituelles atteignaient le ciel, mais à Médine, il promit à ses disciples qu’ils finiraient tous inévitablement en enfer (Sourate Maryam 19:71-72). Il sentait probablement que sa Charia ressemblait au chemin large qui conduit à la destruction car aucun Musulman ne peut être justifié par sa loi. Aucun Musulman ne prie tous les 17 cycles de prière au cours des cinq prières quotidiennes, ainsi la loi accusatrice de l’Islam jugera chaque Musulman (Romains 3:20; Galates 2:16; 3:10; Jacques 2:10; Romains 4:15).

2.06 -- Vendredi – le jour du culte principal pour les Musulmans

Le Coran fixe le vendredi comme jour de rassemblement. Pendant le culte, tout travail et toute affaire devraient cesser. Mais dès la fin de la prière à la mosquée ou dans les rues, toute forme de travail est permis à nouveau (Sourate al-Jumu’a 62:9-10). Les Musulmans devraient bien s’habiller pour leur rassemblement (Sourate al-A’râf 7:31). Un père devrait obliger les membres de sa famille à y participer, même s’ils ne sont pas intéressés (Sourate Tâ Ha 20:132).

Muhammad choisit vendredi en opposition au sabbat des Juifs et au dimanche des Chrétiens. Il ne voulait s’embrouiller ni avec l’un ni avec l’autre. Le vendredi a perdu toute base biblique, il n’est pas un jour de repos. Comme Dieu se reposa après avoir créé le monde et vit que tout était excellent, ainsi sous l’ancienne alliance, chacun devait se reposer pour reconnaître la majesté, la puissance et la sagesse du Seigneur dans sa création et l’adorer en participant à son repos. Cette compréhension manque totalement dans l’Islam.

Dans le Nouveau Testament, le dimanche marque la résurrection de Christ et la révélation de sa nouvelle création, ce qui manque dans l’Islam. Le Coran nie la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts et déclare qu’Isa s’est seulement endormi et qu’il est monté au ciel avec son corps et son âme pour être auprès d’Allah. Dans l’Islam, il n’y a pas de nouvelle création et pas de renouveau spirituel des croyants; ils espèrent seulement leur recréation, la même vie qu’auparavant. Les hommes espèrent un meilleur potentiel sexuel au paradis.

Comme le vendredi n’a aucun sens spirituel, leur jour de rassemblement reste une opposition continuelle à Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

2.07 -- Le contenu des cultes d’adoration

Leurs textes liturgiques sont très différents des prières de la Bible. Leurs cultes ne ressemblent en rien aux prières de Christ qui sont basées sur la requête, l’intercession, la reconnaissance et l’adoration. Leur adoration consiste en cris de louange pour glorifier le Tout-puissant qui trône bien au-dessus de ses esclaves tel un sultan souverain.

Le Coran exige fréquemment la louange d’Allah (Sourates Âl ‘Imrân 3:191; al-Hijr 15:98; Tâ Ha 20:130; al-Nour 24:36; al-Furqân 25:58; Ghâfir 40:55; Qâf 50:39-40; al-Wâqi’a 56:74; al-A’lâ 87:1; al-Nasr 110:3 entre autres). Dans ce sens, les juristes ont formulé deux phrases d’adoration:

Loué soit mon Seigneur le plus haut (subhâna rabbî al-a’lâ)
Loué soit mon puissant Seigneur (subhâna rabbî al-‘azîm)

La première de ces phrases est prononcée quotidiennement au cours des 17 cycles de prières, jusqu’à 102 fois, et la seconde 51 fois! Ces deux acclamations de louange sont le contenu principal et le sujet de base des cultes d’adoration islamiques.

Il est curieux que le «Seigneur» soit élevé et non «Allah». Muhammad avait peut-être appris des Juifs que l’expression sémitique pour Dieu «Elohim» était une expression générale désignant tous les dieux du Proche-Orient. «Elohim» apparaît 2'600 fois dans l’Ancien Testament tandis que le vrai nom de «Yahweh» apparaît 6’828 fois dans les livres de l’Ancienne Alliance. Yahweh est traduit par «Seigneur» (al-rabb) en arabe. Ce nom n’apparaît cependant jamais dans le Coran avec un article comme «le Seigneur», mais seulement avec un suffixe ou dans une forme au génitif.

Dans les cultes, le Tout-puissant est appelé «mon Seigneur». Ce nom correspond aux paroles d’un esclave qui se soumet à son maître, l’honore et le loue. Les Musulmans ne peuvent pas se considérer comme des enfants de Dieu puisque Allah n’est jamais décrit comme leur père. Ils furent créés pour être des adorateurs afin de glorifier leur créateur, leur conducteur et le juge du monde.

2.08 -- Magnifier Allah

Une autre exclamation s’ajoute à la louange du Très-Haut: «Allahu akbar», prononcé 68 fois dans les prières quotidiennes. «Allahu akbar» est crié 30 fois, en général dans les haut-parleurs, à partir du minaret. Cette expression ne peut pas être traduite par «Allah est grand», ni par «il est le plus grand», mais simplement «Allah est plus grand». Cette comparaison relativise et éclipse toutes les autres choses.

Pour les Musulmans, Allah est plus beau que la plus magnifique des visions, plus fort que toutes les bombes hydrogènes, plus riche que tous les propriétaires d’or et d’argent et plus sage que tous les philosophes. Il est au-delà de ce que l’homme peut concevoir ou comprendre. Allah supplante tout et tous, même Jésus et le Saint-Esprit qui sont appelés ses esclaves obéissants. En confessant ce fait près de 100 fois par jour, l’élévation et la glorification d’Allah dans les cultes islamiques sont parfaites.

Aucune reconnaissance personnelle envers le Très-Haut n’est mentionnée dans le culte quotidien bien que le Coran affirme fréquemment la nécessité de remercier le créateur (Sourates al-Nahl 16:78; al-Mu’minoun 23:78; al-Qasas 28:71; al-Wâqi’a 56:70; al-Mulk 67:23 entre autres), celui qui pourvoit (Sourates al-Nahl 16:14; al-Hajj 22:36; al-Roum 30:46; Fâtir 35:12; al-Jâthiya 45:12 entre autres), celui qui donne la loi (Sourates al-Baqara 2:185; al-Mâ’ida 5:6, 89 entre autres) et celui qui mène à la victoire. Les juristes du Coran ont probablement conclu que la glorification d’Allah incluait les remerciements nécessaires pour ses œuvres créatrices.

Le pardon des péchés, la justification par grâce, la purification de la conscience, le renouveau de l’esprit et le don de la vie éternelle manquent totalement dans leur louange. Tout ce que Jésus a fait et ce que le Saint-Esprit nous accorde n’apparaît pas dans leurs cultes d’adoration. Jésus qui incarne l’amour et la vérité de Dieu et le Saint-Esprit en tant que puissance de Dieu ne sont pas loués. Il y a un grand vide dans ce domaine dans l’Islam. Les Musulmans ignorent que Dieu est notre père et que notre position envers le créateur, le conducteur du monde et le juge a fondamentalement changé. Nous n’adorons pas le Tout-puissant parce que nous avons peur, mais parce qu’il nous aime. Son amour saint a suscité notre amour fidèle, notre louange vivante et notre reconnaissance éternelle.

Les Musulmans ne connaissent pas le vrai Dieu. En effet, ils l’appellent Allah, leur Seigneur, le Très-Haut (Sourate al-A’lâ 87:1), le Puissant (Sourate al-Wâqi’a 56:74), le Miséricordieux (Sourates Âl ‘Imrân 3:129; al-Isrâ’ 17:110 entre autres) et l’Unique. Ils peuvent citer chacun de ses 99 beaux noms lors de leurs prières personnelles (Sourates Âl ‘Imrân 3:135; al-Isrâ’ 17:110 entre autres), mais malgré cela, ils ne le connaissent pas vraiment. Ses noms ne sont que des ombres de son être. Il reste introuvable, distant et inaccessible. Allah est un Dieu loin, inconnu et mystérieux. Dans l’Islam, il n’y a pas de Père, ni de Fils, ni de Saint-Esprit. L’unité de la Sainte Trinité est rejetée par les Musulmans, ainsi nous devons confesser: Allah dans l’Islam n’est pas le vrai Dieu. Il n’est pas Dieu. Il s’appelle Allah, mais il rejette constamment le vrai Dieu. Ses révélations ne sont pas la vérité et son adoration est une erreur.

Le Coran interdit l’adoration de toute créature (Sourates Fussilat 41:37) et par conséquent rejette la foi en Jésus et au Saint-Esprit comme créatures. Par ces déclarations, Allah se révèle comme un esprit anti-chrétien qui combat toujours contre le Saint-Esprit (1 Jean 2:22-25; 4:1-5). Cet esprit impur veut être adoré et loué lui seul (Sourates al-Djinn 72:18-19; Matthieu 4:9-10).

2.09 -- Prières cachées dans l’Islam

Il est assez étrange que dans les cultes d’adoration quotidiens, aussi bien que dans la Fâtiha, la prière principale des Musulmans, il n’y ait pas de demande de pardon des péchés. Ce manque peut nous ouvrir les yeux! La confession des péchés leur est inconnue et ils ne l’aiment pas. Le Coran recommande toutefois aux Musulmans de demander pardon pour leurs erreurs (Sourate Âl ‘Imrân 3:133-136, 191-195 entre autres). Allah ordonna même à Muhammad de demander pardon pour ses propres péchés (Sourates Ghâfir 40:55; Muhammad 47:19; al-Fath 48:2; al-Nasr 110:3). Dans ces demandes coraniques de pardon, la reconnaissance de l’état de pécheur et de perdition de chaque être humain manque. Les Musulmans comprennent le péché uniquement comme des fautes et des offenses. Ils ne prient donc pas dans un esprit brisé de repentance sincère tel David dans le Psaume 51:1-17.

Les Musulmans ne saisissent pas la conséquence spirituelle issue de notre justification, celle de pardonner à tous nos ennemis; ce concept est faux à leurs yeux (Matthieu 6:12, 14-15; 18:21-35). Le Coran recommande même la vengeance du sang ou l’acceptation du prix du sang (Sourates al-Baqara 2:178, 194; al-Nisâ’ 4:92; al-Nahl 16:126; al-Isrâ’ 17:33, 35; al-Shoura 42:40 entre autres). La compréhension du droit et de la loi dans l’Islam est plus forte que la connaissance de la miséricorde et de l’amour.

2.10 -- Prière et foi dans l’Islam

Le Coran exige que la prière et l’adoration d’Allah soient basées sur la foi (Sourate al-Baqara 2:3-5, 177 entre autres). Le credo islamique consiste en 6 articles: Allah, ses anges, ses livres, ses messagers et prophètes, sa prédestination et le jour de la résurrection avec les plaisirs du paradis et les tortures de l’enfer (Sourates al-Baqara 2:177, 285; al-Nisâ’ 4:136; al-Tawba 9:26 entre autres). La valeur de leur prière est liée à la foi en ces 6 articles de base. Celui qui ne développe pas sa foi sur cette base est un maudit infidèle (Sourate al-Nisâ’ 4:136). Celui qui croit en Jésus-Christ, le Fils de Dieu et en la divinité du Saint-Esprit, est damné. Allah et ses esprits lui feront la guerre (Sourates al-Baqara 2:97-98; al-Tawba 9:29 entre autres). Ses prières ne seront pas acceptées par Allah et son adoration hypocrite sera refusée.

La foi islamique exige la reconnaissance de l’infaillibilité du Coran (Sourate al-Baqara 2:2-5) et l’acceptation qu’il corrige et complète tous les précédents livres célestes. La foi et les prières d’un Musulman resteront sans valeur s’il ne croit pas en Muhammad et ne lui obéit pas inconditionnellement ou s’il ne croit pas en ses successeurs, les Califes (Sourates al-Anfâl 8:1, 46; al-Tawba 9:71; al-Nour 24:56; Muhammad 47:33; al-Fath 48:17; al-Hujurât 49:15; al-Saff 61:10-12 entre autres). Sans une foi obéissante, la raison et le but de l’adoration d’Allah seraient perdus. Les prières pour la protection contre les dangers et la maladie ne seront efficaces que sur cette base (Sourates al-Nahl 16:91; al-Nâs 114:1). Chaque animal abattu doit être exécuté au nom d’Allah car la viande abattue sans le rituel équivaut à une violation de la loi (Sourates al-Baqara 2:173; al-Mâ’ida 5:3-5; al-An’âm 6:118-119, 145).

2.11 -- Prière et aumônes dans l’Islam

Les commandements d’Allah de participer à la prière sont liés plus de 20 fois à l’appel à contribuer financièrement (Sourates al-Baqara 2:3, 43, 83, 177; al-Mâ’ida 5:6, 12; al-Tawba 9:5, 11, 18, 103; al-Ra’d 13:22; al-Hajj 22:77-78; al-Mu’minoun 23:8-9; al-Nour 24:56; al-Sajda 32:16; Fâtir 35:29; al-Shoura 42:38; al-Ma’ârij 70:22-25; al-Bayyina 98:5 entre autres). Muhammad expliqua: Ceux qui récitent le livre d'Allah, qui observent la prière, et font l'aumône des biens que nous leur donnons, en secret et en public, doivent compter sur un fonds qui ne périra pas. Allah soldera leur salaire, et y ajoutera encore de sa grâce; car il est indulgent et reconnaissant (Sourate Fâtir 35:29-30).

Muhammad était un homme d’affaires expérimenté. Il n’hésitait pas à appeler sa religion un «commerce» avec Allah. L’adoration et les aumônes lui paraissaient plus valables que les prières. Il estimait que les cultes d’adoration sans les dons ou les aumônes étaient faibles. Il enseigna à ses Musulmans que «prier et payer» sont inséparables (Sourates al-Mu’minoun 23:1-6; al-Nour 24:56; al-Sajda 32:15-16; al-Shoura 42:36-38)!

Dans ses appels à l’adoration et aux dons, il demandait aussi parfois la foi, l’obéissance et la patience. Il encourageait régulièrement ses partisans à mettre leur espérance en la miséricorde d’Allah et à croire en leur entrée au paradis au cas où ils surmonteraient leur amour de l’argent, prieraient régulièrement et se forceraient à faire des dons substantiels (Sourate al-Ma’ârij 70:19-25). Il avait appris d’Allah: Reçois une aumône de leurs biens pour les purifier et les relever de leurs péchés; prie pour eux, car tes prières leur rendront le repos (al-Tawba 9:103 entre autres). De plus, Allah lui enseigna: Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez…mais s'ils se convertissent, s'ils observent la prière, s'ils font l'aumône, alors laissez-les tranquilles (Sourate al-Tawba 9:5).

Selon le Coran, les ennemis deviennent amis après avoir prié et payé! Leur caractère ne nécessite pas forcément une transformation. Ils peuvent continuer à vivre comme ils ont toujours vécu, mais ils doivent accomplir les exigences de la Charia islamique, puis ils seront considérés comme des frères de la même religion (Sourate al-Tawba 9:11).

Muhammad essaya de gagner les Juifs à l’Islam pour s’emparer de leurs richesses. Il leur dit au nom d’Allah: Je serai avec vous. Si vous vous acquittez exactement de la prière, si vous faites l'aumône (zakat), si vous ajoutez foi à mes envoyés, si vous les aidez et si vous faites à Allah un prêt généreux, j'expierai vos offenses et vous introduirai dans les jardins arrosés de courants d'eau (Sourate al-Mâ’ida 5:12).

De plus, il demanda aux gens du Livre: Que leur commande-t-on, si ce n'est d'adorer Allah d'un culte sincère, de lui être dévoués, d'observer la prière, de faire l'aumône? C'est la religion vraie (Sourate al-Bayyina 98:5).

Tous les croyants et les Juifs furent priés: Ô vous qui croyez! Fléchissez vos genoux, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, faites le bien, et vous serez heureux. Combattez pour la cause d'Allah comme il convient de le faire... Observez donc la prière, faites l'aumône, attachez-vous fermement à Allah (Sourate al-Hajj 22:77-78).

En lisant ces versets, vous découvrirez que dans d’Islam, la prière et l’aumône sont la solution de salut pour les Musulmans, les pécheurs, les ennemis et les Juifs. Leur adoration et leurs dons prouvent la réalité de leur soumission à Allah et à Muhammad.

2.12 -- Prière et guerre sainte

Le Coran cite plusieurs fois l’ordre d’Allah pour la mission mondiale (Sourates al-Baqara 2:139; al-Anfâl 8:39; al-Fath 48:28: al-Saff 61:9). Les Musulmans doivent atteindre les autres non seulement par leurs paroles et leurs actions, mais aussi avec l’arme à la main. La prière et l’épée appartiennent tous deux à l’Islam. Les disciples de Muhammad devaient se soumettre à un lavage de cerveau. A La Mecque, ils étaient une minorité persécutée, méditant dans la prière, souffrant et supportant les moqueries des ennemis (Sourate al-Baqara 2:216). A Médine, tout changea. Muhammad forma une armée de guerriers qui, après sa mort (en 632), partit à la conquête d’un territoire plus grand que l’Europe. Comment ce changement s’opéra-t-il? Comment ces hommes persévérant dans la prière devinrent-ils des combattants motivés?

Nous lisons dans le Coran: Dépensez votre avoir dans la voie d'Allah, et ne vous précipitez pas de vos propres mains dans l'abîme. Faites le bien (avec votre argent), car Allah aime ceux qui font le bien (Sourate al-Baqara 2:195). Quand vous entrez en campagne, il n'y aura aucun péché d'abréger vos prières, si vous craignez que les infidèles ne vous surprennent…Lorsque tu seras au milieu de tes troupes et que tu feras accomplir la prière, qu'une partie prenne les armes et prie; lorsqu'elle aura fait les adorations, qu'elle se retire, et qu'une autre partie de l'armée, qui n'a pas encore fait la prière, lui succède (Sourate al-Nisâ’ 4:101-102).

Dans la guerre sainte, la prière est permise exceptionnellement en position assise ou couchée (Sourate al-Nisâ’ 4:103). Ô croyants! quand vous êtes en face d'une troupe armée (d’ennemis) soyez inébranlables, et répétez sans cesse le nom d'Allah. Vous serez bénis (Sourate al-Anfâl 8:45). Muhammad est l'envoyé d'Allah; ses compagnons sont terribles aux infidèles et pleins de tendresse entre eux; tu les verras agenouillés, prosternés, rechercher la faveur d'Allah et sa satisfaction; sur leurs fronts vous verrez une marque, trace de leur dévotion … (Sourate al-Fath 48:29).

En lisant les extraits de ces versets et en les comparant à d’autres déclarations sur la prière dans le Coran, vous reconnaîtrez que la prière officielle, l’aumône régulière et le combat dans la guerre sainte décrivent les forces principales de l’expansion de l’Islam et la base de l’autosatisfaction des Musulmans (al-Baqara 2:177, 295; Âl ‘Imrân 3:92; les Femmes 4:95; al-Hajj 22:77-78; Fâtir 35:29; al-Bayyina 98:5 entre autres).

2.13 -- Appel à la prière officielle

Dix fois par jour, le muezzin appelle du minaret: «Venez à la prière! Venez au succès!». Il promet le succès à l’école, dans le mariage et au travail à ceux qui prient régulièrement. Si de nombreux Musulmans prient et donnent l’aumône, le pays connaîtra le bien-être. Par dessus tout, la prière, l’aumône et le combat accordent la victoire à l’Islam et l’entrée dans les jardins éternels (Sourates al-Baqara 2:2-4; Âl ‘Imrân 3:101; al-A’râf 7:8, 156-157; Ibrâhîm 14:37; al-Mu’minoun 23:1-11, 102; Fâtir 35:29 entre autres). Dans les cycles liturgiques des cultes, les adorateurs prononcent 17 fois: «Allah écoute celui qui le loue!» Ils espèrent que leur adoration soit la clé de leur succès dans cette vie et dans le monde à venir.

Le Coran parle plusieurs fois du triomphe et du bonheur des pieux Musulmans lorsqu’ils entreront au paradis avec ses rivières, ses fruits et ses Houris (vierges du paradis). Ce sera la récompense pour leurs prières et leurs aumônes, pour leur foi et leurs bonnes œuvres, pour leur participation aux batailles et leur mort à la guerre sainte (Sourates al-Tawba 9:71-72; al-Dukhân 44:57; al-Jâthiya 45:30; al-Saff 61:12; al-Taghâbun 64:9; al-Burouj 85:11 entre autres). Le Coran note même que l’intercession du Christ vivant apportera le bonheur aux disciples fidèles (Sourate al-Mâ’ida 5:118-119). Aucun Musulman, selon le Coran, n’entrera cependant au ciel mais, au mieux, au paradis avec ses joies et ses plaisirs terrestres (Sourate al-Djinn 72:8).

Malheureusement, Muhammad limita sérieusement ses promesses en y ajoutant le mot «peut-être». Après son commandement d’écouter le Coran, de prier, de payer et d’obéir, il ajouta: «Ensuite, vous trouverez peut-être la miséricorde» (Sourates al-A’râf 7:204; al-Nour 24:56 entre autres).

Celui qui fixe son attention sur Allah, prie régulièrement pendant la semaine et même la nuit et fait de fréquentes aumônes, sera «peut-être» heureux (Sourates al-Isrâ’ 17:79; al-Hajj 22:77; al-Jumu’a 62:10 entre autres).

Dans l’Islam, il n’y a aucune certitude du pardon des péchés, aucune assurance du salut et aucune espérance sûre en une vie éternelle telles que les possèdent les disciples de Christ. Allah ne propose qu’une vague espérance vide à ses adorateurs.

En dépit de cette incertitude, les Musulmans cherchent la direction d’Allah (Sourates al-Fâtiha 1:5-6; al-Baqara 2:2-5; Âl ‘Imrân 3:101 entre autres), cherchent la paix intérieure en adorant le Très-Haut (Sourate al-Ma’ârij 70:22) et espèrent que leurs prières et leurs aumônes effaceront leurs mauvaises actions (Sourate Houd 11:114)! Lors de persécutions, ils pensent sentir la proximité d’Allah dans la prière (Sourate al-’Alaq 96:9-19) et attendent leurs récompenses (Sourate Ghâfir 40:60). Ils essaient de vaincre leur peur d’Allah et de son jugement en se prosternant (Sourate al-Hajj 22:35) et essaient de surmonter leurs souffrances et leurs inquiétudes en priant individuellement (Sourate al-Sajda 32:16).

Le Coran promet que leurs prières purifieront leur conscience et si elles sont accompagnées de dons, elles seront ajoutées à leur compte au ciel (Sourates al-Mâ’ida 5:6; al-Tawba 9:103; al-’Ankabout 29:45; Fâtir 35:18 entre autres).

Ils s’adressent à Allah pour obtenir le pardon de leurs dettes et des infractions à la loi islamique sans jamais recevoir l’assurance intérieure d’avoir été justifiés (Sourates al-Tawba 9:102; al-Qasas 28:67; al-Tahrîm 66:8).

L’Islam n’est pas une religion basée sur la grâce du Sauveur qui englobe tout, mais essaie d’acquérir le salut en accomplissant la loi. Grâce à la prière, l’aumône et la guerre, les Musulmans espèrent obtenir l’entrée dans les jardins éternels (Sourates Âl ‘Imrân 3:136; al-Mâ’ida 5:12; al-Tawba 9:20-22, 88-89, 111; al-Ra’d 13:22; al-Isrâ’ 17:79; Maryam 19:34; al-Saff 61:10-12 entre autres).

2.14 -- Que manque-t-il dans les prières des Musulmans?

Muhammad encouragea ses disciples à penser à ce qu’ils disaient car leurs 17 cycles de prière quotidiens se terminaient souvent dans un murmure irréfléchi. Les prières personnelles, la méditation et la prise de décisions n’entrent pas dans le cadre des cultes officiels (Sourate al-Baqara 2:177).

Celui qui étudie la liturgie des cultes à Allah ne trouvera aucune intercession pour des Musulmans, des Juifs, des Chrétiens ou d’autres personnes. Même les parents et les amis ne sont pas mentionnés dans l’intercession, mais bien dans la bénédiction générale à la fin de la prière.

L’absence d’intercession est liée à la conviction islamique que les pécheurs n’ont pas le droit d’intercéder pour les autres ni de porter les fardeaux à la place d’un autre (Sourates al-An’âm 6:164; al-Isrâ’ 17:15; Fâtir 35:18; al-Zumar 39:7; al-Najm 53:38). Comme aucun Musulman ne peut avoir l’assurance du pardon de ses péchés au jour du jugement, toute intercession régulière, selon le Coran, est impossible. Chacun doit acquérir son propre salut et porter sa peine.

Le droit unique des Chrétiens d’intercéder n’est pas basé sur leur propre justice et l’amour mais sur le sacrifice rédempteur de Jésus-Christ et le pardon de tous leurs péchés par sa mort expiatrice. Jésus-Christ compte tenu de sa sainteté, de sa pureté et de sa nature sans péché est habilité, même selon le Coran, à intercéder, à mourir à notre place et à agir comme un souverain sacrificateur. Mais Muhammad, puisqu’il a dû demander le pardon de ses propres péchés, n’est pas habilité à intercéder pour ses disciples ni à les réconcilier avec Allah (Sourates Ghâfir 40:55; Muhammad 47:19; al-Fath 48:2; al-Nasr 110:3). Dans l’Islam, il n’existe aucun Saint-Esprit comme dans le Nouveau Testament. Par conséquent, l’amour de Dieu ne peut pas être déversé dans le cœur des Musulmans (Romains 5:5b). Aucun esprit d’intercession ne les amène à intercéder.

Le contraire des prières d’intercession, ce sont les prières de malédiction de Muhammad dans le Coran. Il demanda par exemple à Allah de faire la guerre à tous les Chrétiens et de les tuer aussi longtemps qu’ils confessaient Christ comme le Fils de Dieu (Sourate al-Tawba 9:30)! Muhammad «éprouva» l’Evêque de Wadi Nadjran qui était accompagné d’une délégation de 60 Chrétiens et les obligea à amener leurs fils et leurs épouses et de subir une pieuse épreuve. Muhammad, ses disciples, leurs fils et épouses s’alignèrent face aux Chrétiens et prièrent Allah d’exterminer les menteurs et de les détruire comme les enfants de Koré (Sourate Âl ‘Imrân 3:61). Les Musulmans utilisent les prières de malédiction dans la guerre sainte tout comme certains de leurs cheiks utilisent la magie noire contre les ennemis de l’Islam et aussi contre les missionnaires.

Dans la catégorie des prières négatives se trouve le commandement d’Allah de ne pas prier sur les tombes des incroyants (Sourate al-Tawba 9:84). Muhammad maudit même les corps de ses ennemis morts et ordonna de les jeter dans un puits désaffecté après la bataille de Badr. Les Musulmans n’aiment pas leurs ennemis (Sourates Âl ‘Imrân 3:28; al-Nisâ’ 4:89; al-Anfâl 8:72-73; L’éprouvée 60:1 entre autres). Leurs cultes d’adoration sont parfois liés à la haine. La prière ne signifie pas pardonner et aimer tout le monde, mais magnifier Allah en espérant qu’il bénisse les adorateurs et leur accorde le bonheur.

2.15 -- Hommes de prière de la Bible dans le Coran

Muhammad a inséré certaines histoires de la Bible dans le Coran. Il les a cependant modifiées.

Dans le Coran, Allah aurait ordonné à Moïse, après lui être apparu dans le buisson ardent, de pratiquer les prières rituelles (des Musulmans) et de s’acquitter de l’aumône (Sourate Tâ Ha 20:12-14)! Au début, le Tout-puissant s’était révélé comme «Eternel» à Moïse mais confessa ensuite qu’en réalité il était Allah et qu’il n’y avait aucun autre Dieu que lui. Le mystère du nom de Yahweh reste caché dans l’Islam mais le concept d’Allah est au centre. La loi de Moïse est aussi mélangée aux commandements de la Charia (Sourate Tâ Ha 20:3-16).

Tous les Israélites sont encouragés à rester fidèles à leur alliance avec Allah, car il respecte son alliance. Ils devraient craindre (et non aimer) Allah, croire au Coran qui confirme la Torah, pratiquer la prière islamique obligatoire, s’acquitter des aumônes et se prosterner avec les autres Musulmans devant Allah (Sourate al-Baqara 2:40-43).

Le prêtre Zacharie y est mentionné plusieurs fois. Il pria pour un fils bon et la réponse d’Allah lui fut révélée par les anges lors d’un culte. Dans cet événement, Muhammad associa la prière individuelle (al-du’aa’) à la prière officielle (al-salaat) pour montrer que seule l’adoration d’Allah peut apporter une réponse à ses prières (Sourate Âl ‘Imrân 3:38-39).

Marie, la mère de Jésus, est décrite comme une femme très fidèle à la prière, ne quittant jamais le temple, y restant jour et nuit dans la prière. Puisqu’elle priait toujours «dans la bonne direction», le messager d’Allah est sensé lui avoir fourni régulièrement de la nourriture. Elle témoigna: «Allah pourvoit aux besoins quotidiens de qui il veut, librement». Dans le contexte, ce témoignage signifie que les prières régulières garantissent le pain quotidien (Sourate Âl ‘Imrân 3:37).

Plus tard «les anges» révélèrent à Marie qu’Allah l’avait choisie, purifiée et désignée pour être la meilleure de toutes les femmes de ce monde et du prochain. Elle devait se soumettre à Allah, se prosterner devant lui et participer à la prière communautaire. Muhammad vénérait la vierge Marie afin d’intégrer l’église orthodoxe à l’Islam. En même temps, il introduisit Marie comme exemple pour toutes les femmes musulmanes, la présentant comme une femme de prière fidèle dans le cadre de la liturgie d’adoration (Sourate Âl ‘Imrân 3:42-43).

Un des récits sur «Isa» rapporte la requête pressante de ses disciples et sa prière adressée à Allah pour qu’il leur envoie du ciel une table garnie. Allah répondit immédiatement à l’intercession du fils de Marie, ce qui signifie que le Coran reconnaît que Christ a le droit d’intercéder pour ses disciples auprès d’Allah (Sourate al-Mâ’ida 5:112-115). Selon le Coran, Christ ne s’adressa cependant pas à Allah mais à Elohim, en utilisant la forme arabe: Allâhumma. Dans l’esprit de Muhammad, ce nom semblait être celui qui convenait le mieux pour obtenir une réponse d’Allah.

Dans le Coran, Christ serait monté au ciel après sa mort. Il est sensé avoir intercédé en faveur de ses disciples coupables auprès du Tout-puissant. Il lui demanda indirectement le pardon de leurs péchés. Christ, selon l’Islam, vit avec Allah! Mais Muhammad est mort! La fonction sacerdotale souveraine de Christ apparaît telle une ombre déformée dans le Coran (Sourate al-Mâ’ida 5:116-119).

2.16 -- Différences fondamentales entre les prières d’un Musulman et celles d’un Chrétien

Un Musulman ne peut pas s’approcher d’Allah comme un fils s’approcherait de son père. La prière d’un Musulman est basée sur le profond respect et la crainte d’Allah. Sa prière ne ressemble pas à une conversation libre avec le Père toujours prêt à écouter son enfant. Selon la Charia, les 5 temps de prière sont une obligation légale et tous les mots sont prescrits. Celui qui accomplira ce devoir sera honoré dans ce monde et le prochain. Celui qui ne l’accomplira pas sera séparé des bénédictions du Tout-puissant et puni éternellement. L’adoration d’Allah est l’épine dorsale de l’Islam et rend visible la soumission d’un Musulman à son Seigneur!

Les Musulmans ne connaissent pas le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, ils refusent même sa paternité! Ils prient de la mauvaise manière! Ils ne connaissent pas le sauveur qui les a rachetés! Ils ne confessent pas leurs péchés que ce soit dans les cultes officiels ou pendant la Fâtiha. Ils essaient de se justifier par leurs prières, leurs aumônes et la guerre. Le Saint-Esprit leur est étranger. Sa divinité n’est pas reconnue. Par conséquent, l’Esprit du Père et du Fils ne prie pas en eux. Dans l’Islam, il n’y a pas de vie spirituelle. Aucun amour divin ne les aide à pardonner à leurs ennemis comme Dieu leur a pardonné.

La prière dans l’Islam implique une glorification stéréotypée d’Allah sans remerciements pour son aide, sans intercession et sans cantiques de louange. Dans la mosquée, les chants sont très rares. Ils chantent surtout avant les manifestations ou les guerres pour s’encourager les uns les autres. Les Musulmans n’ont aucune raison de louer. Une profonde crainte du tout-puissant Allah domine leur adoration.

Le culte basé sur l’Evangile suscite cependant une joie intense et compréhensive, il suscite une espérance certaine en la vie éternelle. La miséricorde de Jésus-Christ et la puissance du Saint-Esprit créent un climat différent de ce que l’on trouve dans l’Islam. Le réconfort d’un Dieu consolateur permet de passer d’une véritable repentance à une libération de toute culpabilité par la mort expiatrice de Jésus-Christ. Même dans le brisement de notre orgueil, nous pouvons être aussi confiant que David dans le Psaume 51:12: Rends-moi la joie de ton salut, et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne!

Le Allah de l’Islam n’est pas le vrai Dieu! Les Musulmans refusent la grâce de Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la présence du Saint-Esprit. Par conséquent, un climat lourd dû aux liens collectifs repose sur les cultes d’adoration des Musulmans. Les adorateurs ne reçoivent ni la rédemption ni une paix durable.

2.17 -- QUESTIONNAIRE

Cher lecteur!

Si vous avez étudié attentivement ce petit livre, vous pouvez facilement répondre aux questions suivantes. Si vous répondez correctement à 90% des questions que compte cette série de livrets, vous obtiendrez un certificat de notre centre pour

Etudes Approfondies
dans la compréhension des racines coraniques de la Charia de l’Islam

comme encouragement pour vos futurs engagements pour Christ. Essayez d’inclure les références coraniques à vos réponses.

  1. Combien de fois par jour un Musulman prie-t-il?
  2. Quelle est la différence entre la prière officielle et les supplications individuelles adressées à Allah?
  3. Un Musulman peut-il s’asseoir, se lever, s’agenouiller ou se prosterner pendant ses prières?
  4. Que signifie le mot «Islam»?
  5. Combien de fois un Musulman devrait-il se prosterner devant Allah au cours de ses cinq prières quotidiennes?
  6. Quelle est la valeur de la prière des Musulmans au cours des prières communautaires?
  7. A quels moments du jour un Musulman devrait-il prier selon le Coran et selon la Charia?
  8. Combien de fois devrait-il prononcer la même liturgie?
  9. Quelle est la signification des ablutions pratiquées avant la prière?
  10. Qu’apprenez-vous de la sourate al-Mâ’ida 5:6 sur la purification avant la prière?
  11. Que pense un Musulman purifiera sa conscience à côté de la pratique des prières rituelles?
  12. Pourquoi toutes les prières sont-elles sans valeur si le Musulman ne prie pas dans la bonne direction?
  13. Selon les Musulmans, qui aurait construit la Ka’ba?
  14. Pourquoi les Musulmans priaient-ils au début en direction de Jérusalem?
  15. Qu’implique le changement de direction, de Jérusalem vers La Mecque, opéré par Muhammad?
  16. Quel est le jour de la semaine réservé spécialement à la prière pour un Musulman?
  17. Pourquoi n’y a-t-il aucune valeur biblique à leur jour de prière comparé au sabbat des Juifs et au dimanche des Chrétiens?
  18. Combien de fois par jour un Musulman devrait-il prier «Loué soit mon Seigneur, le Très-Haut»? et «Loué soit mon puissant Seigneur»?
  19. Que signifie la répétition continue de ces deux acclamations?
  20. Combien de fois par jour devrait-il dire «Allah est plus grand»?
  21. Pourquoi les Musulmans ne connaissent-ils pas le vrai Dieu malgré les 99 plus beaux noms d’Allah et ses noms supplémentaires?
  22. Que manque-t-il dans leur prière officielle?
  23. Pourquoi le Coran exige-t-il qu’un Musulman base son adoration d’Allah sur le credo musulman?
  24. Quels sont les six articles du credo musulman?
  25. Pourquoi les personnes qui prient sans croire au credo musulman sont-elles des incroyants?
  26. Pourquoi les personnes qui croient en Christ en tant que fils d’Allah sont-elles maudites?
  27. Pourquoi un Musulman qui prie devrait croire non seulement à Allah mais aussi en Muhammad et lui être obéissant?
  28. Pourquoi chaque animal devrait-il être abattu au nom d’Allah?
  29. Quel est le verset du Coran vous montrant que la prière et l’aumône impliquent un commerce avec Allah?
  30. Où se trouve le passage du Coran disant que les aumônes purifieront les Musulmans qui prient?
  31. Comment Allah pourrait-il dire: «Je serai avec vous si vous priez et payez et si vous croyez en Muhammad et lui accordez un bon prêt»?
  32. Quel rapport existe-t-il entre la prière et la guerre sainte?
  33. Quel est l'avantage qu'espère un Musulman de ses prières dans sa vie quotidienne?
  34. Qu’espère-t-il de son adoration en vue de l’au-delà?
  35. Pourquoi Muhammad a-t-il ajouté un «peut-être» après plusieurs de ses promesses et qu’est-ce que cela signifie?
  36. Pourquoi les Musulmans demandent-ils la direction, la paix à Allah ainsi que sa faveur?
  37. Pourquoi n’ont-ils pas l’assurance de leur justification devant Allah?
  38. Pourquoi leur prière n’inclut-elle pas l’intercession pour les autres?
  39. Pourquoi les Chrétiens peuvent-ils pardonner les péchés de ceux qui leur causent du tort, tandis que les Musulmans doivent se venger?
  40. Quel est le passage du Coran qui nous indique que Muhammad a inventé et utilisé la prière de malédiction?
  41. Pourquoi n’est-il pas permis aux Musulmans d’aimer leurs ennemis?
  42. Quels sont les hommes ou les femmes de prière de la Bible mentionnés dans le Coran?
  43. Quelles sont les différences fondamentales entre les prières des Musulmans et les prières des Chrétiens?

Chacun de vous est libre de se référer aux livres à sa disposition et de se renseigner auprès de ses connaissances pour répondre à ces questions. Nous attendons vos réponses écrites ainsi que votre adresse complète par courrier ou par e-mail. Nous prions que Jésus, le Seigneur vivant, vous éclaire, vous envoie, vous guide, vous fortifie, vous protège et qu’il soit avec vous chaque jour de votre vie!

A votre service,
Serviteurs du Seigneur

Envoyez vos réponses à:

GRACE ET VERITE (Grace and Truth),
Boîte Postale 1806,
70708 Fellbach,
Allemagne

Ou par e-mail à:
info@grace-and-truth.net

Nos sites dans l’Internet:
Internet: www.grace-and-truth.net
Internet: www.grace-and-truth.org

www.Grace-and-Truth.net

Page last modified on June 22, 2012, at 12:17 PM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.50)