Home
Links
Contact
About us
Impressum
Site Map?


Afrikaans?
عربي
Bahasa Indones.
Deutsch
English
Français
Hausa/هَوُسَا
עברית
O‘zbek
Peul?
Português
Русский
தமிழ்
Türkçe
Yorùbá
中文



Home (Old)
Content (Old)


Indonesian (Old)
English (Old)
German (Old)
Russian (Old)

Home -- French -- 08. Good News -- 8 How was Abraham's son redeemed?
This page in: -- Chinese -- English -- FRENCH -- German? -- Indonesian -- Tamil -- Turkish

Previous lesson -- Next lesson

08. BONNE NOUVELLES POUR LES MUSULMANS
CROIX 1 À 5 : RÉPONDRE À L'ACCUSATION MUSULMANE QUE CHRIST N'A PAS ÉTÉ CRUCIFIÉ

8 - COMMENT LE FILS D’ABRAHAM A-T-IL ÉTÉ RACHETÉ?



DEFI: Les Musulmans acceptent l’enseignent du Coran qui soutient que l’homme ne peut être sauvé de l’enfer et entrer au paradis que s’il fait des bonnes œuvres. C’est pourquoi, ils rejettent la croyance chrétienne à travers les offrandes pour le péché ou à travers la mort expiatoire de Christ sur la croix. Selon cette croyance, l’homme ne peut pas se sauver lui-même par les bonnes œuvres. Plutôt, le salut est uniquement possible à travers une tierce personne qui, en tant que substitut, porte sur lui même le châtiment de nos péchés. Est-ce vrai qu’aucune trace de rédemption à travers la mort substitutive d’un autre ne peut être trouvée dans le Coran? Cependant, d’après le Coran, un Musulman doit-il rejeter totalement la foi en la rédemption à travers la mort expiatoire de Christ sur la croix?

REPONSE: Au premier regard, il apparaît que, comme dit le Coran (Sourate al-Nisa' 4:157), que Christ n’a été ni tué ni crucifié, et donc il ne pourrait pas mourir pour les autres puisqu’il n’est pas du tout mort. Au contraire, Allah a dit qu’il l’aurait sauvé de ses ennemis qui voulaient le tuer. Plutôt que de mourir et de ressusciter des morts, il a dit l’avoir directement fait monter au ciel (Sourate al-Nisa' 4:158), où d’après la tradition islamique (Hadith), il demeure toujours jusqu’au jour de son retour. En outre, d’après le Coran, même si Christ aurait été mort, sa mort n’aurait pas pu être un châtiment substitutif pour le châtiment de ceux qui le méritent, puisque, comme l’enseigne clairement le Coran, aucune âme sous le poids de la culpabilité ne portera le fardeau d’une autre’. (Sourates al-An'am 6:164, al-Isra' 17:15; Fatir 35:18; al-Zumar 39:7 et al-Najm 53:38)

Cependant, à travers une recherche très étroite, des exceptions peuvent être trouvées. L’un des plus importants passages du Coran qui parlent de rédemption, à travers une tierce partie, peut être trouvée dans le contexte de l’histoire relative au fils de d’Abraham entrain d’être offert en sacrifice immolé.

Cette histoire se trouve dans la Sourate al-Saffat 37:99-111: “99 Et il (Abraham) dit, 'Je m’en vais vers mon Seigneur; Il me conduira. 100 Mon Seigneur donne-moi l’un des plus justes.' 101 Et nous lui avons proclamé de bonnes nouvelles d’un doux (bien sage) garçon. 102 Et quand il est arrivé près de son père en courant, il dit, 'Mon fils! Je vois dans un rêve que je t’offrais en sacrifice; considère ce que tu penses!' Il dit, 'Mon père, fais ce qu’on t’a ordonné de faire; tu me trouveras, si Allah le veut, être parmi ceux qui sont les plus patients.' 103 Et quand ils se sont tous résignés (c.-à-d. décrété Islam), et quand il l’a jeté sous son front (le sacrifier?) 104 Nous lui criâmes, 'Abraham, 105 tu as confirmé la vision (c.-à-d. cru au rêve); c’est de cette manière que nous récompensons les bienfaiteurs. 106 Ceci est en réalité un épreuve manifeste.' 107 Et nous le rachetâmes par un puissant sacrifice. 108 Et nous avons laissé pour lui (comme héritage) jusqu’à une période durable (famille, la bénédiction souhaitée): 109 'Que la paix soit sur Abraham!' 110 C’est ainsi que nous récompensons ceux qui font le bien. 111 Il fait partie des serviteurs croyants.”

Le passage décisif est le verset 107. Quand il est littéralement cité de l’Arabe original, c’est écrit: “Et racheté nous lui avons avec un sacrifie immolé qui est puissant (grand).” (En transcription Arabique: wa-faday-naa-hu bi-dhabhin 'adhim) En vue de saisir toute la force explosive qui se trouve dans ce verset coranique, nous avons précisément besoin de contempler chaque élément de cette révélation d’Allah. Nous le ferons donc en posant des questions soulevées toutes par le verset aussi bien que par son contexte.

  1. “Et racheté avons…” (wa-faday-): Ici le Coran témoigne clairement qu’une rédemption (fidya, fidaa' ) a eu lieue à travers un sacrifice immolé. Sur la base de la plupart des autres enseignements du Coran, un Musulman demandera lui-même: Pourquoi Allah dût-il faire quelque chose (racheter, apportant un sacrifice pour l’immolation, l’immoler, l’offrir)? Pourquoi n’a-t-il pas simplement laissez Abraham repartir avec son fils? Pourquoi une rédemption (rançon) était-elle nécessaire?
  2. “… nous …” (-naa-): Le Coran n’a pas simplement dit ici qu’une rédemption a eu lieue, mais que Dieu lui-même était le Rédempteur. Le pluriel royal et majestueux “nous” ne se réfère pas aux anges ou aux humains, mais à Dieu Lui-même. Ici un Musulman doit inévitablement se poser la question: Pourquoi Abraham lui-même ne racheta-t-il pas son fils? Pourquoi Allah a-t-il dû le faire Lui-même? Et comme le sacrifice pour l’immolation est décrit comme étant “puissant (grand)”, cela peut faire supposer qu’il n’est pas venu de la terre, mais du ciel. Ici les questions suivantes surgissent d’un Musulman: Pourquoi Abraham lui-même n’a pas pourvu au sacrifice pour l’immolation, ou du moins le payer? Pourquoi le sacrifice à immoler vient-il du ciel, et pas de la terre?
  3. “… lui …” (-hu): Ce mot se réfère au fils d’Abraham qui, dans une grande obéissance, a permis à son père de faire de lui tout ce que Dieu lui a demandé de faire. Ici un Musulman se posera lui-même la question: Le fils d’Abraham était-il coupable, au point qu’il dû être racheté? Bien sûr que non, puisqu’il est un exemple absolu d’obéissance. Ou Abraham commit-il un péché quand il a voulu offrir son fils en sacrifice au point qu’il dû être racheté? Encore une fois la réponse est “NON!” Puisque Dieu l’a expressément demandé d’offrir son fils en sacrifice. D’où ce qui suit: Les bonnes œuvres que j’accomplis ne peuvent pas me relever du péché que j’ai commis.
  4. “… avec un sacrifice immolé…” (bi-dhabhin): Le Coran témoigne qu’un sacrifice rédempteur a été immolé, à cause de cela c’était une offrande sacrifiée qui est morte au moment de l’immolation. Ici un Musulman doit demander: Pourquoi était-il nécessaire d’immoler quelque chose et de répandre le sang en vue de racheter le fils?
  5. “… qui est puissant (grand).” (‘adhim): Voici le mot le plus étonnant dans ce verset. Ceci fait susciter les questions suivantes aux Musulmans: Pourquoi le sacrifice immolé est-il puissant (grand)? Est-il puissant (grand) puisqu’il vient d’Allah, ou est-il puissant (grand) en lui-même? Puisque l’un des 99 noms d’Allah est al-'adhim (le tout puissant), est-il nécessaire de dire que le sacrifice immolé est divin, puisqu’il porte le nom divin?

Si vous voulez répondre avec satisfaction à toutes ces questions irréfutables que le Coran lui-même soulève en même temps, il n’y a ainsi qu’une seule issue: Vous devez accepter l’Evangile et croire au sacrifice de Christ sur la croix pour les péchés du monde entier. Ceci est un sacrifice puissant provenant de Dieu qui a racheté le fils d’Abraham, et vous aussi!

MAUVAISES NOUVELLES: Le Coran contient, contrairement à l’opinion générale des Musulmans, des traces de rédemption à travers la mort expiatoire d’un autre – nommément dans le récit relatant comment le fils d’Abraham a été racheté.

BONNES NOUVELLES: Pour cette raison, un Musulman peut, d’après le Coran, saisir la foi en la rédemption par la mort expiatoire de Christ sur la croix. Oui, et en le faisant, il parvient à comprendre ce passage dans le Coran, lequel autrement demeurerait entièrement incompréhensible.

TEMOIGNAGE: Mon nom est Barakatullah et je suis originaire d’Egypte. J’étais un officier et un dirigeant des Musulmans. Un jour, une pièce de papier a attiré mon attention. Il était écrit dessus ceci: “Mais moi, je vous dis!” Je l’ai pris et je l’ai lu. Christ était entrain de parler ici et il dit: “Vous avez entendu qu’il a été dit: 'Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.' Mais moi, je vous dis, 'aimez vous ennemis!' ” Ce verset tiré de l’Evangile (Matthieu 5:43-44) me choqua. En tant que Musulman je connaissais Christ. A-t-il le droit de changer les commandements de Dieu? Avait-il l’autorité d’agir ainsi? Dans le but de clarifier cette question, je m’inscrivis à un cours du soir à l’Université d’al-Azhar au Caire. Durant quatre ans, j’ai étudié les religions comparées d’après un point de vue islamique et, à la fin, j’obtins un niveau académique. Je parvins à connaître les religions du monde: l’Hindouisme, le Bouddhisme, le Confucianisme, le Judaïsme, et le Christianisme, y compris leurs saintes Ecritures. J’étudiai avec attention le Coran, le comparant aux autres livres. À travers cette étude, je suis devenu Chrétien. Je découvris que Christ a le droit de changer la Loi de Dieu, puisque lui, comme Allah, a le droit d’ordonner aux hommes de lui obéir, tout comme le confirme le Coran. (Sourates Al 'Imran 3:50 et al-Zukhruf 43:63). Aujourd’hui je dis aux Musulmans ce que j’ai ainsi appris. Les considérations sur la manière dont le fils d’Abraham a été racheté, que nous lisons dans ce dépliant, sont les découvertes que j’ai ainsi faites. Elles m’ont aidé à croire en Jésus-Christ comme le fils crucifié de Dieu. Ma famille et moi avons été depuis ce temps sévèrement persécutés à cause de ma nouvelle foi. Mais jusqu’aujourd’hui, je suis resté fidèle à Christ.

PRIERE: Je te remercie du fonds de mon Cœur, toi le Dieu miséricordieux, qui a racheté le fils d’Abraham. Tu as raison de m’envoyer en enfer à cause de mon péché. Mais tu as établi un chemin par lequel nous pouvons être sauvés. Je crois en la rédemption que tu as faite pour que nous n’ayons pas besoin d’aller en enfer.

QUESTIONS: Selon le Coran, qui a racheté le fils d’Abraham? Pourquoi a-t-il quand même besoin d’être racheté? Qui vous rachète du châtiment de l’enfer?

A MEMORISER: “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croie en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.” (Jean 3:16 – Paroles du Christ dans l’Evangile)

www.Grace-and-Truth.net

Page last modified on June 26, 2012, at 12:09 PM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.50)