Home
Links
Contact
About us
Impressum
Site Map?


Afrikaans?
عربي
Bahasa Indones.
Deutsch
English
Français
Hausa/هَوُسَا
עברית
O‘zbek
Peul?
Português
Русский
தமிழ்
Türkçe
Yorùbá
中文



Home (Old)
Content (Old)


Indonesian (Old)
English (Old)
German (Old)
Russian (Old)

Home -- French -- 09. Comparisons -- 1.03 The Testing Process

Previous part -- Next part

09. COMAPRISONS BETWEEN CHRISTIANITY AND ISLAM
Comparaison 1 - L'Evangile interroge le Coran

1.03 - Le resultat du test



Après avoir appliqué, comme des électrodes, les différentes questions découlant du texte de Jean 16 au Coran, nous produisons à présent un résumé des résultats du test. Il en résulte trois points.

1.03.1 - L'Islam est un esprit anti-biblique

Les musulmans déclarent que tous les trois livres, la Torah, l'Evangile et le Coran sont verbalement inspirés et sont des révélations infaillibles d'Allah (Sourate al-Mâ’ida 5:44-50), mais clament en même temps que les Juifs ont caché, déformé et changé certains mots de leurs livres (Sourate al-Baqara 2:40-442, 75, 79, 140-141; Âl ‘Imrân 3:71, 78; al-Nisâ’ 4:46; 5:13). Le Coran accuse seulement les chrétiens d'avoir oublié leur révélation (Sourate al-Mâ’ida 5:14). Plus tard, les Juifs et les Chrétiens furent accusés d'avoir ôté de leurs livres toutes les promesses relatives à Muhammad, le plus grand de tous les prophètes. Finalement, tout ce qui contredit le Coran dans la Torah et dans l'Evangile est supposé être une falsification de la révélation originale correcte. C'est pour cela qu'aucun musulman ne peut se fier à notre Bible. Il craint d'être égaré par les changements introduits dans les différents livres. Il se prend de pitié pour les Juifs et les chrétiens qui se sont laissés tromper par des textes falsifiés des fables.

Les objections des musulmans contre la Bible montrent comment l'erreur est devenue le critère pour mesurer la vérité et comment le mensonge s'élève comme juge de la vraie révélation. Les musulmans n'ont généralement aucune idée du travail scientifique consciencieux que des générations de croyants ont fait pour compiler le texte complet exact de la Bible (Luc 1:1-4). Plus de 1500 textes originaux, fragments et livres entiers sont conservés dans les musées et bibliothèques, alors que les neuf Corans originaux furent brûlés au temps du Calif Ousman (651-652), parce qu'il y avait entre les différentes versions du Coran, des différences inconciliables qui ont conduit à de grandes divisions parmi les musulmans. Le Coran qui existe aujourd'hui est le Coran compilé par le Calif Usman et non celui de Muhammad!

Il n'existe pas d'esprit de vérité en Islam comme il en existe dans l'Evangile (Jean 14:17; 15:26; 16:13). Selon la Sharî’a islamique, le mensonge est autorisé dans quatre cas:en guerre sainte, quand deux ennemis sont réconciliés, quand un homme s'adresse à ses épouses ou quand une femme s'adresse à son mari.

Cet esprit de tromperie et de ruse entre en jeu surtout dans les relations avec les non-musulmans. Muhammad a affirmé à plusieurs reprises que la guerre sainte n'est rien d'autre que la tromperie et la ruse face aux ennemis de l'Islam. Quiconque désire engager un dialogue avec les musulmans doit savoir au préalable ce qu'ils pensent. Leurs dires peuvent être très différents de leurs intentions réelles. Des théologiens musulmans, sachant depuis longtemps ce que les Américains et les Européens veulent entendre, présentent l'Islam comme une religion de paix, bien que la moitié des guerres survenues ces vingt-cinq dernières années a pris naissance dans les pays islamiques. Du reste, la Sharî’a divise le monde en «terre d'Islam » et «terre de paix. » Partout où règne la loi de l'Islam, une paix islamique doit être établie. Partout ou la Sharî’a ne règne pas, le pays doit être pacifié.

Des adeptes de l'Islam ont laissé entendre ces derniers temps que l'Islam prêche la justice sociale. Mais le fait demeure que les pays producteurs de pétrole se classent parmi les pays les plus riches au monde, tandis que plus de dix pays islamiques se classent parmi les pays les plus pauvres au monde. Même en Arabie Saoudite, il y a des gens qui peuvent rarement se permettre d'acheter de la viande à manger.

Nous devons apprendre à examiner à fond les déclarations des musulmans, sinon nous serons constamment trompés. Il est vrai que l'amour en toute occasion fait confiance, espère et persévère (1 Corinthiens 13:7), mais Jésus nous a aussi dit d'être prudents comme des serpents et innocents comme des colombes (Matthieu 10:16).

Allah est appelé «le plus grand trompeur» à deux reprises dans le Coran (Sourates Âl ‘Imrân 3:54; al-Anfâl 8:30). Ses adeptes peuvent-ils être différents de Lui? Muhammad jura sans réfléchir à ses deux épouses adolescentes, Aisha et Hafsa, qu'il ne coucherait plus avec Marie, son esclave copte. Il le regretta plus tard et fut délié de son vœu par une révélation spéciale dans la Sourate al-Tahrîm 66:1-2. En Islam, même un serment ne lie pas ceux qui le font, puisque le fondateur de l'Islam a violé ses serments.

Il n'existe pas d'esprit de vérité en Islam. Le véritable objectif est la création d'un Etat islamique qui prendrait le pouvoir et renverserait ses ennemis. Toute tromperie pouvant servir cette cause est permise.

Même le Coran, première source de la loi islamique, fut manipulé. Il contient des versets abrogés et des versets abrogeants. Muhammad a affirmé à plusieurs reprises qu'Allah a annulé certains versets révélés auparavant et les a remplacés par d'autres qui sont meilleurs ou plus pertinents, quand c'était nécessaire pour le bien de la communauté islamique. Il y a environ 240 versets abrogés, c'est-à-dire non-valides (annulés) dans le Coran, qui n'ont pas été retirés du texte parce qu'ils sont des révélations authentiques d'Allah. Ce ne sont pas tous les théologiens musulmans qui acceptent qu'il y ait 240 versets abrogés. La question de savoir si la centaine de versets coraniques appelant à la tolérance et affirmant l'égalité des religions n'avait pas été abrogée par les «versets de l'épée» et les «versets de la repentance» peut être considérée comme une question intra islamique (Sourates al-Baqara 2:191 et 193; al-Anfâl 8:39; al-Tawba 9:3-4, 28-29).

Cependant, le Coran contient toujours les versets appelant à la tolérance, car ils constituent un bon instrument entre les mains des musulmans vivant en pays chrétiens ou en pays non-islamiques. De nombreux humanistes et chrétiens reprennent le même refrain sans se rendre compte qu'ils sont tombés dans le piège posé par les musulmans. Ces versets ont étés abrogés et n'ont plus de valeur! Les chrétiens vivant dans les pays à prédominance musulmane ont souffert pour cela. Pendant les 25 dernières années, les minorités chrétiennes ont étés persécutées de plus en plus parce que l'Islam enlève son masque et révèle son vrai visage partout oú il a le pouvoir. Il n'existe pas en Islam d'esprit de vérité, mais plutôt l'esprit décrit comme ayant une ruse profonde et une grande puissance.

Bien sûr, ce ne sont pas tous les musulmans qui souscrivent à cette tromperie. De ce nombre sont de nombreux mystiques, libéraux et honorables musulmans. Mais l'esprit de l'Islam les conduit et les change constamment, les transforme en de fanatiques fondamentalistes, spécialement remplis de «l'esprit d'Allah» (Sourate al-Mujâdala 58:22).


1.03.2 - L'islam est un esprit anti-chrétien

L'apôtre Jean qui reconnut et témoigna de l'amour de Dieu avec le plus de profondeur, est aussi celui qui décrivit la vérité éternelle avec le plus de précision. Vérité et amour ne s'excluent pas l'un l'autre, car l'amour sans vérité serait un mensonge, et la vérité sans amour pourrait être un coup mortel. Le secret du ministère n'est pas l'amour ou la vérité, mais la vérité dans l'amour et l'amour par la vérité. C'est la voie vers une évangélisation biblique parmi les musulmans.

Jean nous donne dans sa première lettre, le moyen de discerner les esprits. Il écrit au chapitre 2, les versets 21-23:

«Si je vous écris, ce n'est pas parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est alors le menteur? C'est celui qui nie que Jésus est le christ.
Car «l'AntéChrist », c'est celui qui refuse de reconnaître le Père et le Fils. Tout homme qui nie que Jésus est le Fils ne connaît pas non plus le Père. Celui qui reconnaît que Jésus est le Fils connaît aussi le Père».

Jean explique cela plus loin dans le chapitre 4 et écrit:

«Mais attention, mes chers amis, ne vous fiez pas à n'importe quel esprit; mettez les esprits à l'épreuve pour voir s'ils viennent de Dieu, car bien des prophètes de mensonge se sont répandus à travers le monde. Voici comment savoir s'il s'agit de l'Esprit de Dieu:Tout esprit qui reconnaît que Jésus-Christ est devenu véritablement un homme vient de Dieu. Tout esprit, au contraire qui ne reconnaît pas ce Jésus là ne vient pas de Dieu. C'est là l'esprit de l'AntéChrist dont vous avez entendu annoncer la venue. Eh bien, des a présent, cet esprit est dans le monde. Vous, mes enfants, vous appartenez à Dieu et vous avez la victoire sur ces prophètes de mensonge, car celui qui est en vous est plus puissant que celui qui inspire ce monde» (1 Jean 4:1-4).

Quiconque veut travailler comme serviteur du Seigneur parmi les musulmans devrait apprendre ces deux passages de la première épître de Jean par cœur. C'est là que se trouve la clé pour identifier l'Islam et comprendre les musulmans spirituellement. L'Islam est une religion postérieure au christianisme et qui, par nécessité, est devenue une religion anti-chrétienne. Si Muhammad avait accepté le fait historique de la crucifixion du Fils de Dieu, il n'y aurait pas eu d'Islam. Mais Muhammad voulut laisser sa marque en rejetant la vérité et ferma de plus en plus son cœur à l'Evangile. Il utilisa des fragments du nouveau Testament et en tordit le sens pour pouvoir gagner des chrétiens à l'Islam. Mais il ne se rendit ou ne se soumit jamais à Jésus, ni ne l'accepta comme son Sauveur. C'est ainsi qu'il s'endurcit lui-même et endurcit ses disciples contre l'Esprit de Jésus. L'islam est devenu une puissance anti-chrétienne qui a les apparences de la piété et qui est parfois presque chrétienne, mais qui rejette le Fils de Dieu crucifié avec véhémence.

Les musulmans sont retenus esclaves dans un esclavage collectif. Quotidiennement, dans leur prière principale al-Fâtiha, ils disent:

«Guide-nous dans le droit chemin [la voie de la Sharî’a],
le chemin de ceux que tu as comblés de faveur [en leur accordant la richesse et de nombreux enfants],
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère [les Juifs avec leurs dix commandements],
ni des égarés [les chrétiens avec leur doctrine de la Sainte Trinité]»
(Sourate al-Fâtiha 1:6-7).

Al-Fâtiha est une prière qui endurcit le cœur de ceux qui la disent. Elle lie les musulmans dans un esclavage collectif, leur donnant un esprit anti-chrétien.

C'est là que se trouve la raison pour laquelle de nombreux musulmans sont immunisés contre l'Evangile. Ils ne peuvent pas devenir libres parce qu'ils ne reconnaissent pas leur profond asservissement et ne veulent pas se défaire de leurs liens avec leur famille et leur culture. Quiconque ne confesse pas que:

«C'est l'Eternel qui est juste, moi et mon peuple nous sommes coupables!» (Exodes 9:27) ne deviendra pas libre. C'est seulement en poussant le cri d'Esaie: «Malheur à moi! Je suis perdu, car j'ai les lèvres impures et j'habite au milieu d'un peuple aux lèvres impures. Et voici que, de mes yeux, j'ai vu le Roi, le Seigneur des armées célestes» (Esaie 6:5) qu'ils seront réellement libres! Seul Jésus-Christ dans la puissance de Son Saint-Esprit peut sauver chaque musulman. Il est aussi le Rédempteur des disciples de Muhammad.

Comme Paul, nous devons entendre et obéir à l'ordre du Seigneur Jésus:

«... Je t'envoie. Tu devras leur ouvrir les yeux et les faire passer des ténèbres à la lumière et du pouvoir de Satan à Dieu pour qu'en croyant en moi, ils reçoivent le pardon de leurs péchés et une part d'héritage avec ceux qui appartiennent a Dieu» (Actes 26:17-18).

Dans l'ordre du Seigneur ressuscité à Paul, nous lisons que le pardon vient après la conversion et qu'il est nécessaire de délivrer ceux qui sont liés par la puissance de Satan. C'est là que réside le secret du travail missionnaire parmi les musulmans. Ils ont tous besoin de Jésus comme Rédempteur pour les libérer de leur asservissement collectif. Nous sommes appelés à proclamer la victoire effective et totale de Jésus-Christ sur l'Islam et à croire aussi que le crucifié et ressuscité délivre aujourd'hui de nombreux musulmans de leur prison anti-chrétienne.


1.03.3 - L'Islam est un esprit opposé à la communauté chrétienne

Sur son lit de mort, Muhammad ordonna qu'il n'exista aucune autre religion dans la péninsule arabique. Les chrétiens de Wadi Najran, au Nord de Yémen, avaient en main une garantie signée auparavant par Muhammad, par laquelle les musulmans leur promettaient protection, en tant que groupe minoritaire, aussi longtemps qu'ils s'acquitteraient de la taxe imposable aux minorités (la djizya). Malgré cela ils furent jetés hors de leurs maisons dans le Jourdain par le second Calife Umar Ibn-al-Khattâb, quand ils refusèrent de se convertir à l'Islam.

L'ordre missionnaire musulman général, qu'on trouve deux fois dans le Coran, affirme clairement:

«Combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'Associations, et que la religion soit entièrement à Allah seul» (Sourate al-Baqara 2:139; Sourate al-Anfâl 8:39).

Souvent les sympathisants de l'Islam ne croient pas à ces versets parce qu'ils montrent que l'Islam doit lutter pour la suprématie mondiale. Muhammad avait reconnu que de nombreux Juifs et chrétiens avaient une éducation et une culture meilleures que celles des musulmans de ce temps-là (Sourate Âl ‘Imrân 3:55; Sourate al-Hadîd 57:27). Ils vivaient dans la présence de Dieu et vivaient conformément aux préceptes de leurs livres saints. Ils ne mentaient ni ne volaient, étaient mariés chacun à une seule femme, vivaient proprement, s'habillaient bien, étaient dignes de confiance et entreprenants. Muhammad comprit que les adeptes des religions du Livre étaient pour ses musulmans une tentation pouvant les conduire à abandonner l'Islam. C'est pourquoi il ordonna leur assujettissement et leur humiliation en mettant en avant la raison théologique:

  • Parce qu'ils ne croyaient pas au même Allah que les musulmans;
  • Ils avaient une espérance de la résurrection et du paradis, différente de celle des musulmans;
  • Ils ne se soumettaient pas à la Sharî’a avec ses lois de punition cruelle et ne prenaient pas part aux guerres saintes;
  • Et enfin, ils ne pratiquaient pas la juste religion (Islam).

Ils devaient être assujettis, et comme citoyens de seconde classe, payer de leurs propres mains la taxe imposable aux minorités (Sourate al-Tawba 9:29).

Les minorités chrétiennes ont été méprisées et humiliées pendant 52 générations en pleine terre d'Islam. Au cours de la renaissance islamique, l'intolérance du Coran et l'attitude hostile de la Sharî’a se sont transformées en une stratégie en trois points visant à défendre l'Islam des influences chrétiennes, avec comme objectif final de décimer ou de faire disparaître les chrétiens des pays islamiques.

L'activité missionnaire chrétienne des organisations étrangères est fondamentalement interdite dans les pays à prédominance islamique. Elle est considérée comme un crime plus grave que le meurtre (Sourate al-Baqara 2:217) parce qu'elle s'attaque au ceur même de la communauté islamique et la réduit. Les missionnaires et les évangélistes ne reçoivent des visas d'entrée que rarement, sinon jamais. S'ils réussissent à entrer sous le manteau d'une profession technique ou d'une spécialité, ils doivent signer, dans certains pays musulmans, une déclaration par laquelle ils s'engagent à s'abstenir de toute forme d'évangélisation. En agissant prudemment, ils peuvent œuvrer tant qu'ils n'arrivent pas à un résultat visible.

Mais dès que des conversions ou des baptêmes d'anciens musulmans sont connus du public, les convertis et les missionnaires seront arrêtés et punis ou déportés. Les ambassades veillent généralement à ce que les missionnaires étrangers soient relâchés et expulsés vers leur pays après quelques jours ou quelques semaines d'emprisonnement. Les techniciens très recherchés dans leur spécialité ne doivent pas être surpris de recevoir des menaces de mort anonymes.

L'existence d'églises nationales vivantes est une offense à l'Islam. Théoriquement, les chrétiens ont le droit de se réunir entre les quatre murs de leur église. Selon le Coran, on ne peut les obliger à se convertir à l'Islam (Sourate al-Mâ’ida 5:47-48). Mais l'étau de la taxe et le mépris social ont obligé 95% à 99% des chrétiens de la zone méditerranéenne islamisée (de la Turquie au Maroc) à accepter l'Islam. Seuls de petits groupes, de 0,5% à 10% de la population, sont restés fidèles à Christ malgré les vagues successives de persécutions des 1365 dernières années.

Il n'est pas non plus permis aux chrétiens autochtones d'évangéliser les musulmans. Si un seul membre d'une communauté chrétienne évangélisait un musulman, toute la communauté pourrait être punie. C'est l'une des raisons pour lesquelles certains dirigeants d'église se voient obliger plusieurs fois de dénoncer les évangélistes ou les missionnaires entreprenants à la police secrète, de discipliner les membres de leur propre clergé, de les relever de leur fonction ou de les affecter à l'étranger. Comme les médias modernes n'ont pas de frontière et que de nombreux musulmans voyagent dans des pays étrangers laïcs, le nombre des musulmans qui lisent l'Evangile va croissant. Cependant, les églises nationales dans la plupart des pays islamiques ne reçoivent pas l'autorisation de bâtir de nouvelles églises ou de procéder à l'extension des anciennes.

Il semble que les chrétiens d'Europe, des Etats unis d'Amérique et de Corée se rendent à peine compte de l'oppression et de la persécution que subissent les chrétiens du Nord Nigeria, du Sud Soudan, d'Egypte, du Liban, d'Iran, du Pakistan et d'Indonésie!

Pendant les deux dernières années, les meubles et les fenêtres de 1500 églises en Indonésie ont été brisés. Plusieurs centaines d'églises ont été brûlées.

Dans les dix dernières années, au moins 50.000 chrétiens ont été tués au cours de treize vagues de persécutions qui ont déferlé sur le Nord Nigeria et environ vingt évangélistes et pasteurs ont été tués. Ceux qui croient à la tolérance de l'Islam devraient se rendre dans ces pays islamiques et y vivre aux côtés des chrétiens nationaux pour quelques mois. Une telle expérience mettra fin à leur illusion. L'esprit de l'Islam lutte contre l'Esprit de Jésus dans ces communautés aussi longtemps que les musulmans sont majoritaires.

Les musulmans qui se convertissent de l'Islam au Christianisme sont frappés de façon particulièrement dure. Selon la Sharî’a, ils doivent être tués par les autorités de l'Etat islamique. Si le gouvernement ne le fait pas, la famille devra se purifier de la honte que constitue son membre apostat. Dieu merci, cela arrive rarement, mais ça se produit parfois. 60 à 70% des musulmans d'aujourd'hui sont libéraux et ne tuent pas leurs parents apostats. Mais les souffrances de la famille et du converti sont plus grandes que nous ne l'imaginons.

Seules quelques églises et organisations chrétiennes des pays islamiques ont le courage de recueillir les nouveaux convertis rejetés pour prendre soin d'eux comme des membres de la famille ou de les soutenir et prier quand ils sont emprisonnés et torturés. Certaines églises et écoles bibliques refusent même d'accepter les convertis d'origine musulmane pour éviter de s'attirer des ennuis avec les autorités.

Malheureusement, dans de nombreux pays islamiques, les convertis sont faussement accusés par les fondamentalistes de trafic de drogue, d'espionnage au profit des pays ennemis ou d'immoralité pour amener les autorités à s'impliquer. Celles-ci essaient d'obliger les suspects à avouer sous la torture. Parfois les accusés sont même violés pour les amener à se prendre en aversion. Muhammad a demandé que les apostats soient punis de façon à ce qu'ils perdent leur propre estime (Sourate al-Mujâdala 58:16).

A une délégation d'Amnesty International qui lui reprochait la persécution d'environ 400 convertis au Maroc, le Roi Hassan II du Maroc répondit:« Voici le principe du gouvernement de notre pays:Allah, Roi et Patrie! Si quelqu'un ose dire qu'il existe une religion meilleure que l'Islam, nous devons le remettre à une équipe de médecins qui l'examineront pour savoir s'il a encore toute sa raison. Si c'est le cas et s'il maintient son opinion, il doit alors être puni selon notre loi»

C'est un miracle de Jésus-Christ qu'en dépit de la persécution et de l'oppression sans cesse grandissantes dont les convertis ont été l'objet au cours des vingt dernières années, des milliers de musulmans en Indonésie, au Bangladesh, au Kigistan, en Azerbaïdjan, en Syrie, en Egypte, au Ghana et au Maroc sont devenus chrétiens. Ils se sont constitués en communautés de convertis dans des pays où il n'y a jamais eu d'églises chrétiennes auparavant et dans des pays où les églises locales ne sont pas en mesure d'accueillir de nouveaux convertis.

En cette ère de médias et avec le niveau d'instruction qui va croissant partout, il se développe une nouvelle forme de mission à laquelle de nombreuses églises traditionnelles, communautés et organisations missionnaires ne sont pas préparées. Lorsque des livres, des traités, des cassettes évangéliques sont offerts sur l'Internet, plus de 5000 musulmans des pays islamiques s'y intéressent et les reçoivent par téléchargement chaque mois. Il y a une grande faim de la paix de Christ et de la puissance du Saint-Esprit. Mais il n'y a que quelques ouvriers qui sont qualifiés pour répondre aux questions des musulmans de façon à les aider.

«Demandez donc au Seigneur à qui la moisson appartient qu'il envoie des ouvriers pour rentrer la moisson» ( Matthieu 9:38).

Nous avons besoin d'entendre de nouveau cet ordre de Jésus et d'y obéir malgré les menaces, l'oppression et la persécution des fanatiques musulmans.

www.Grace-and-Truth.net

Page last modified on June 28, 2012, at 09:10 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.50)