Home
Links
Contact
About us
Impressum
Site Map?


Afrikaans?
عربي
Bahasa Indones.
Deutsch
English
Français
Hausa/هَوُسَا
עברית
O‘zbek
Peul?
Português
Русский
தமிழ்
Türkçe
Yorùbá
中文



Home (Old)
Content (Old)


Indonesian (Old)
English (Old)
German (Old)
Russian (Old)

Home -- French -- 09. Comparisons -- 3.05 Requests for Protection Against Falling into Temptation

Previous part -- Next part

09. COMAPRISONS BETWEEN CHRISTIANITY AND ISLAM
Comparaison 3 - La prière du perdu

3.05 - Demande de protection contre la tentation



3.05.1 - Dirige-nous dans le chemin droit

Le subconscient du Musulman est centré sur la grandeur d'Allah et son jugement final. Il le sert comme un esclave, dans l'espoir d'obtenir une récompense éternelle. Il cherche son aide pour réussir sa vie, se conformant à toutes les exigences de l'Islam. Il demande à Allah de le diriger chaque jour en obéissant à lettre à la loi islamique. Il ne peut pas comprendre qu'il est pécheur et mauvais de nature. Comme Musulman, il croit être sur le bon chemin et accepté par Allah comme il est. Pour être encore plus sûr, il prie pour avoir la capacité de discerner le seul vrai chemin et avoir la sagesse en marchant.

Le mot "chemin" dans la Fâtiha est un terme étranger à la langue arabe. La racine est sans doute issue du latin et fait penser aux fameuses routes pavées romaines qui traversaient tout le Moyen Orient jusqu'à Rome. Ces larges routes rendaient les voyages plus rapides et confortables. Un léger chariot tiré par des chevaux pouvait rouler bien plus vite qu'une caravane de chameaux dans le désert épineux et pierreux. La "route large", droite et confortable qui conduit droit au paradis était l'idéal de Mahomet.

Mahomet ne savait pas grand chose des paroles du Christ sur le chemin étroit qui conduit à la vie par le salut, ni du chemin large et facile qui mène à la mort et à la condamnation. Apparemment, Mahomet ignorait aussi le renoncement à soi-même dans le domaine de la sexualité. Il avait treize femmes et plusieurs concubines. Porter sa croix était pour lui un terme étranger. Il a créé une religion permettant l'indulgence à ses hommes dans leur vie privée. Un païen polygame peut devenir Musulman sans problème car l'Islam lui accorde ce privilège. Ceux qui obtiennent de riches récompenses à travers des combats dans un guerre sainte pensent qu'ils récoltent les bénédictions d'Allah en étant ses aides victorieux.

La seule voie pour un Musulman est l'Islam et le droit chemin est la Charia, la loi islamique. Tous les domaines de la vie dépendent de ce système théocentrique: l'adoration, la vie de famille, l'héritage, l'économie, l'esclavage, les droits de guerre et les contrats avec les croyants et incroyants. Chaque élément est réglé minutieusement selon les enseignements de Mahomet et son exemple. Celui qui vit fidèlement dans le cadre de ces lois pratiques espère avoir du succès dans ce monde et dans l'éternité. L'Islam est une religion légaliste dans laquelle tous les domaines de la culture sont infiltrés par l'esprit islamique. C'est le chemin droit pour un Musulman.

Croire que le Musulman qui garde la loi islamique sera conduit directement au paradis est le plus grand mensonge qui soit. Personne ne peut accomplir les exigences de la loi. Aucun Musulman n'a assez confessé sa foi, ni prié régulièrement, ni jeûné fidèlement, ni calculé assez honnêtement son impôt religieux. Tous ont commis des fautes concernant leur vie de famille et leurs relations avec les autres croyants. La loi ne sauve pas un Musulman mais le condamne impitoyablement. La Charia, sur laquelle tous les Musulmans basent leur vie, les jugera précisément et les guidera directement en enfer. Il ne peut pas y avoir de plus grande erreur.

Pour cette raison, un Musulman doit vraiment prier 'Seigneur, conduis-moi sur le bon chemin', parce que Mahomet n'a pas pu dire qu'il était lui-même le chemin, le vérité, la vie. Il a confessé trois fois avoir demandé le pardon à Allah. Chaque Musulman a besoin de trouver le chemin menant au Christ qui donne à chaque croyant repentant un pardon éternel et sa vraie nature.


3.05.2 - Le chemin de ceux que tu as comblés de bienfaits

La Fâtiha indique le chemin légal menant à Dieu comme une "autoroute" pour ceux qui servent et combattent pour Allah. L'expression pour "bienfaits" qui domine dans le Nouveau Testament, apparaît ici avec un sens totalement différent.

"Bienfaits", selon la définition arabe, signifie "vivre une vie bénie, confortable, facile et bonne". Job en est un bon exemple. Après avoir été attaqué par la lèpre et passé l'épreuve de foi, le Seigneur l'a guéri et lui a donné plus de maisons, plus de troupeaux et plus de fils qu'avant. Job a été inondé des bienfaits de Dieu à cause de sa fidélité. Dans l'Islam, la foi et l'abandon sont honorés par des récompenses terrestres et célestes. Celui qui répète la confession de foi, prie cinq fois par jour et jeûne pendant le Ramadan sera richement béni dans cette vie et celle à venir. Mais celui qui est pauvre, sourd, sans enfant, persécuté ou souffrant est sous la colère d'Allah car il a quitté le droit chemin.

Le Musulman prie jusqu'à dix-sept fois par jour: "Seigneur, dirige-nous dans le chemin droit: le chemin de ceux que tu as comblé de bienfaits". Il espère donc marcher dans la bonne direction et demande à Allah de le garder vigilant pour qu'il puisse atteindre avec certitude le but, un parfait bonheur au paradis. L'Islam offre une sorte d'assurance vie qui promet au Musulman la sécurité dans toutes les situations, maintenant et pour l'éternité. Le concerné fait attention de ne pas dépasser les restrictions de la "police d'assurance". Il défendra et protégera l'Islam qu'il considère l'essence de sa vie.


3.05.3 - Non pas le chemin de ceux qui encourent ta colère ni celui des égarés

La Fâtiha fait avancer le Musulman dans un but bien précis. Elle le laisse répéter sa prière et demander la protection d'Allah pour qu'il ne commette aucun acte de désobéissance qui enflammerait la colère de l'Eternel ou l'enverrait dans le feu de l'enfer. Le Musulman prie spécialement Allah de le protéger d'une déception religieuse qui, à la fin, aboutit dans un lieu où la colère divine et une soif inextinguible l'attendent.

Les deux dernières requêtes de la Fâtiha sont récitées par les Musulmans sincères. Ils demandent qu'Allah les empêchent de retomber, délibérément ou involontairement, dans le péché. Cette double requête a pour but de contrecarrer toutes les influences négatives qui pourraient gêner la lutte du croyant dans sa course victorieuse.

L'interprète du Coran, Al-Jalalain, tout comme d'autres notables islamiques, explique ces deux requêtes avec assurance. Selon leur compréhension, la colère d'Allah repose sur les Juifs, parce qu'ils ont reçu les commandements de Dieu mais ne les ont pas gardés. Le Seigneur a fait une alliance avec eux mais ils l'ont brisée. Selon le Coran, ils ont été conduits au pays promis, mais ils se sont tournés vers d'autres dieux. Les Musulmans disent qu'Allah a lâché sa colère sur eux pour ces raisons. Ils ont ainsi été chassés du pays promis, pourchassés dans chaque continent et ne trouveront pas de repos jusqu'au Jugement Dernier. Des Musulmans disent qu'Allah est en train de les rassembler en Palestine pour que les pays islamiques puissent achever la punition divine et les anéantir en même temps que l'état d'Israël. Selon la croyance islamique, le peuple de l'Ancien Testament vit jour et nuit sous la colère du Juge Eternel.

Mais qui sont les égarés? Selon la croyance islamique, ce sont les Chrétiens. La meilleure preuve, c'est la Prière du Seigneur, que les Musulmans appellent "la prière du perdu". Les Chrétiens osent appeler Dieu "Notre Père", ils disent qu'il a un vrai Fils et croient que le Saint-Esprit demeure en eux. Aux yeux des Musulmans, ce triple blasphème ne peut jamais être pardonné (Sourate La Famille de 'Imran 3:116). Un Musulman ne peut concevoir une telle tentation. Croire à la trinité équivaut à violer le premier commandement: "Tu n'auras pas d'autres dieux face à moi" (Exode 20:3) selon la compréhension islamique. En commettant un tel sacrilège, le coupable se place en opposition directe aux affirmations de foi islamique. Les Musulmans pensent que si les Juifs eux-mêmes ont été désobéissants après avoir reçu leurs lois par Moïse et sont maintenant poursuivis par la colère d'Allah, le sort des Chrétiens sera donc pire, un sort comparable à quelqu'un qui grille lentement dans le désert. Ils vivront éternellement en enfer, recherchant la vérité et le salut sans jamais les trouver.

Les deux dernières requêtes de la Fâtiha sont particulièrement choquantes. Quand les Musulmans répètent cette prière 17 fois par jour, il semble qu'ils s'endurcissent délibérément. Ils prient Allah de ne pas les conduire sur le chemin de Moïse et sa loi et de les garder spécialement de l'hérésie des Chrétiens. Ils excluent ainsi toute conscience du péché; ils rejettent les Dix Commandements et supplient Allah de les préserver de la puissance du sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Un bon Musulman enseigne à ses enfants que les Chrétiens croient en trois dieux et disent que l'un d'entre eux a été crucifié. Il met donc ses enfants en garde contre de tels mensonges de peur qu'ils ne finissent en enfer.

La Fâtiha n'est pas seulement la principale prière de l'Islam; elle est aussi un agent effectif qui durcit leur cœur contre le salut en Christ. Ce qui apparaît initialement comme une forme de piété sincère est en réalité une prière anti-chrétienne. La première sourate du Coran lie de nombreux Musulmans et les maintient loin de la vie éternelle que Christ offre à tous les hommes.

Cette comparaison entre la Fâtiha et la Prière du Seigneur nous montre que la prière, le jeûne et une profonde religiosité ne sauvent pas un homme. Il se peut que nous, citoyens des pays industrialisés fatigués de prier, trouvions les pays en voie de développement fascinants avec leurs religions minutieusement liturgiques. Cependant, ne perdons pas de vue le fait que toutes les autres religions sont, en fin de compte, des puissances anti-chrétiennes qui luttent contre le Fils de Dieu crucifié. Elles conduisent leurs adeptes sur un chemin d'auto-justification par les œuvres; elles poussent les gens à penser qu'ils peuvent gagner la vie éternelle par leurs propres efforts, leur soumission et leurs sacrifices personnels. Conséquemment, le salut offert par le Christ est considéré comme une grave erreur et est repoussé avec violence. Toutes les religions non-chrétiennes sont basées sur des lois à accomplir. Christ seul offre la liberté et la grâce abondante à celui qui croit. C'est la raison principale de l'opposition islamique à l'Evangile du Christ.


3.05.4 - Et ne nous soumets pas à la tentation

En lisant l'Epître de Jean, tout Chrétien comprend que Dieu ne tente personne, mais chacun est tenté par sa propre convoitise (Jacques 1:13). Quand Jésus a enseigné à demander au Père de ne pas nous soumettre à la tentation, il cherchait la sanctification de Ses disciples - ceux qui avaient déjà reçu le pardon pour leurs péchés. Chacun a des défauts de caractère, des péchés particuliers et des mauvaises habitudes qui, si examinés soigneusement, se trouvent être des fautes flagrantes et des liens spirituels.

En demandant au Père de nous protéger de la tentation, nous lui demandons de nous empêcher de tomber dans les péchés de la chair. Nous le prions de nous enseigner, de nous discipliner et de nous aider à triompher par la puissance de son Esprit et de son amour. Car nous ne voulons pas l'abandonner mais continuer à vivre par Sa force. Le pardon des péchés par le sang de Jésus-Christ nous a déjà sanctifiés. Il n'y a pas de plus grande sainteté que la purification et la justification que nous recevons par la foi au Fils de Dieu. Restons fermes dans cette grâce, mûrissons dans les fruits de l'Esprit et efforçons-nous de ne pas faire honte à notre Père.

Jésus a été conduit au désert pour y être tenté à notre place. Satan a attendu que Jésus ait jeûné et prié 40 jours avant de l'attaquer. Bien que le tentateur ait appelé Jésus le Fils de Dieu, il émet un doute sur la vérité de sa divinité Il offre à Jésus la possibilité de sauver les hommes en leur donnant du pain plutôt qu'en souffrant sur la croix. Les exercices religieux ne sauvent pas l'homme et ne lui assurent pas la sécurité. Satan vise délibérément les gens religieux. Il les rend zélés pour obéir à la loi avec leur propre force. En même temps il sème des doutes sur leur salut et éveille leur convoitise. Il cherche tout d'abord à secouer notre confiance dans la fidélité de notre Père céleste, tout comme il l'a fait avec Eve et ensuite Adam, nos premiers parents. Une fois cette confiance ébranlée, il lui a été assez facile de les entraîner encore plus loin dans le péché devant Dieu, provoquant trouble intérieur et désobéissance délibérée. Jésus a été tenté comme nous, il est resté pur. Restons unis à Lui, proches de la Grâce de Dieu et de son éternel amour.

Parfois des offenses délibérées, des faiblesses de caractère ou des péchés mignons empêchent l'Esprit de Dieu d'agir en nous. Abandonnons ces sources de tentations spontanément. Ce n'est pas pour rien que Jésus a dit à ses disciples: "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive" (Matthieu 16:24, Luc 9:23). Rester dans la grâce de Dieu débouche sur un sérieux combat spirituel. Nous ne combattons pas contre des ennemis autour de nous, comme dans une guerre sainte islamique, mais nous vivons une bataille continuelle contre nous-mêmes. Nous devrions résister à la petite voix qui chuchote en nous pour nous réfugier auprès de Jésus et nous examiner à la lumière de Sa personne. Le Père nous aidera à résister à la tentation si nous le lui demandons humblement. Il ne nous laissera pas nous précipiter la tête la première dans un désastre, car personne ne peut nous arracher de Sa main (Jean 10:29). Sa grâce restera victorieuse dans la vie de chaque croyant brisé.


3.05.5 - Mais délivre-nous du Malin

Personne ne doit penser qu'il est plus intelligent ou plus puissant que Satan. Personne ne peut comprendre ou vaincre le malin par ses propres forces. Il est si puissant et il est le père du mensonge. Jésus nous a enseignés à prier le Père de nous délivrer de la ruse et de la puissance du tentateur. Après avoir accepté le salut en Christ, les enfants de Dieu ont spécialement besoin de protection et de délivrance. Ceux qui servent activement Christ et ont vécu la persécution savent ce que le cri "Père, sauve-moi!" signifie.

Malheureusement, beaucoup ne prennent plus au sérieux le malin et minimisent son importance. Cependant avec la manie courante de la parapsychologie, nous avons toutes les raisons de croire que la période de démythologisation est derrière nous. Cette tendance devient dangereuse car de plus en plus de gens entrent en contact direct avec les esprits et les morts. La télévision présente de telles pratiques aux yeux de la masse. Restons éveillés et sobres afin de n'être pas dominés par le mal. La Bible enseigne clairement que le monde tout entier gît sous l'empire du Mauvais (1 Jean 5:19). Le Christ ressuscité a ordonné à Paul d'ouvrir les yeux des païens pour qu'ils se tournent des ténèbres vers la lumière et de l'empire de Satan vers Dieu (Actes 26:15-18). Celui qui contredit ces témoignages, en disant que Satan et l'enfer n'existent pas, est naïf, superficiel et désobéit à la Parole de Dieu.

Les mensonges de Satan paraissent raisonnables et logiques, mais en réalité ils polluent le cerveau des gens, les rendant spirituellement tristes et aveugles. L'humanisme maintient que l'homme est naturellement bon et qu'une bonne éducation suffit pour un bon développement. Cette théorie supprimerait le besoin de se tourner vers Dieu et de naître de nouveau. Les religions et les cultes persuadent leurs adeptes de se sauver eux-mêmes par leurs bonnes œuvres et de grands sacrifices, mais cette approche les immunise contre le salut par la foi en Christ. Le matérialisme à l'Est et à l'Ouest présente aux gens l'image illusoire d'une vie bien remplie et réussie, promettant le paradis sur terre. Mais le matérialisme nie l'existence de l'âme et son désir ardent de Dieu. De plus, un occultisme caché ou flagrant accompagne souvent le matérialisme par des guérisons, des miracles, des apparitions et des liens et par les puissances des ténèbres. Le rejet du Père, du Fils et du Saint-Esprit et la persécution des croyants du Dieu trois fois Saint sont les indicateurs les plus flagrants du présent règne des esprits anti-chrétiens.

Quelles promesses de Dieu nous permettent de nous protéger ou de vaincre ces puissances démoniaques? Et qui peut nous sauver de la tentation toujours présente de tomber loin du salut? La Bible nous dit 175 fois que les croyants de la Nouvelle Alliance vivent "en Christ" comme dans un refuge. Ils ont été transférés sous son autorité et sa protection. Outre le privilège d'avoir leurs péchés pardonnés et la victoire sur leurs faiblesses de caractère, ils peuvent aussi réaliser la sécurité de la forteresse de Dieu. Celui qui suit Christ fidèlement vit dans le Père, dans le Fils et dans le Saint-Esprit dans une éternelle sécurité (Matthieu 18:19, Jean 17:21-23).

Un évangéliste africain a raconté une histoire à ses enfants: "J'étais en brousse quand j'entendis tout à coup un bruit et j'ai vu un buffle fonçant sur moi. Je me suis mis à courir aussi vite que possible. Le buffle gagnait du terrain. Je ne pouvais presque plus respirer. Il était si proche que j'entendais sa respiration. Soudain, j'ai vu une grande caisse ouverte devant moi. J'ai sauté à l'intérieur. Comme j'étais encore en l'air, j'ai vu que dans cette grande caisse, il y avait une autre caisse en fer; et à l'intérieur une autre encore. J'ai atterri au milieu de la troisième caisse. L'animal s'est écrasé sur la caisse extérieure, grognant et frappant avec ses cornes. Je ne sentais rien. J'étais sauf et bien protégé". L'évangéliste a continué: "De la même façon, dans un sens spirituel, nous sommes greffés dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit par le baptême. C'est pourquoi, l'ennemi n'a aucun pouvoir sur nous". C'est la réalité du Christianisme.

Il est impossible de nous protéger nous-mêmes de Satan, ni de sortir de la boue de nos péchés par nos propres moyens, ni d'être libérés des chaînes démoniaques. Pour être sauvés, nous avons besoin du Sauveur tout-puissant qui se tient sur le rocher de la justice de Dieu. Nous devons cependant crier haut et clair: "Père, délivre-moi du mauvais!" parce qu'il ne force personne. La foi en Christ demande que nous renoncions à toutes les religions, idéologies, à l'humanisme, au matérialisme et à l'occultisme. La foi au Fils de Dieu signifie un engagement entier et volontaire au Sauveur que Dieu nous a envoyé. Quel réconfort! Même avant que nous ne demandions au Père la délivrance de Satan, la Victoire sur le péché, sur la mort et le mal était déjà remportée. Celui qui fait entièrement confiance à Jésus en se donnant à lui pour toujours, expérimentera son autorité et sera sauvé pour l'éternité.

De nombreux Chrétiens veulent vivre en Christ et dans le monde en même temps. C'est impossible. Personne ne peut entrer dans une voiture avec une seule jambe et laisser l'autre dehors. Il serait mis en pièces. La même chose arrive aux Chrétiens qui ne demeurent pas pleinement en Christ. Vous pouvez être soit pleinement en Christ, soit pleinement dans le monde mais pas aux deux places à la fois.

Le dernier mot de la Prière du Seigneur est le malin. Jésus n'a pas seulement révélé un nouveau et unique nom pour Dieu, il a aussi fait connaître Satan sous sa véritable identité. Satan est la source du mal, le mal dans toute son horreur, la source de tout ce qui est mauvais, l'auteur de rébellion contre Dieu, et le trompeur qui éloigne les gens de leur Créateur. Il veut être considéré comme Dieu. Il aimerait que le monde entier l'adore, s'attache à lui et le serve. Il veut nous rendre impies et mauvais comme lui. Lors de sa tentation au désert, Jésus a donné à Satan une dernière chance de se repentir, lui ordonnant d'adorer Dieu et de le servir lui seul. Mais Satan ne s'est pas prosterné devant le Fils de Dieu, il a refusé de s'incliner devant Christ, Dieu incarné. Il ne s'est pas soumis au Père, ni au Fils, ni au Saint-Esprit. Il a choisi de continuer sa rébellion et a quitté Jésus.

Au cours de la tentation, Jésus a refusé les richesses, la puissance et la gloire de ce monde. Il a préféré porter le jugement de Dieu pour nos péchés et être cloué sur la croix du Calvaire. Il a décidé de réconcilier l'homme avec son Père et de détourner le jugement que nous avions mérité, par sa souffrance. Son humilité, sa bonté et son obéissance ont triomphé du mal. Sa foi, son amour pour le Père et l'espoir n'ont pas chancelé, même pendant les derniers instants sur la croix, quand le Père l'a abandonné pour notre salut. Jésus aimait et intercédait pour ses ennemis, s'attachait fermement à la fidélité du Père invisible, restant ainsi victorieux sur Satan. Ne craignons pas le malin car Jésus, le Vainqueur, est à nos côtés. Nous sommes sous Sa protection.

En relisant la Prière du Seigneur dans son ensemble, nous remarquons que toutes les requêtes tournent autour de deux noms notre Père et le malin. Notre situation humaine misérable et difficile est évidente: nous vivons une tension constante entre le bien et le mal. Nous sommes au milieu, tiraillés des deux côtés. De quel côté nous laisserons-nous diriger? Quelle fin poursuivons-nous? Christ vous attend, vous appelant et vous attirant gentiment vers le Père. Répondrez-vous à son amour?

www.Grace-and-Truth.net

Page last modified on June 28, 2012, at 10:54 AM | powered by PmWiki (pmwiki-2.2.50)